9 juin 2016
Concentration basketball :un programme qui fait du chemin
Par: Denis Bélanger
Concentration basketball :un programme qui fait du chemin

Concentration basketball :un programme qui fait du chemin

Dérek Jérôme jouera dans les rangs collégiaux la saison prochaine.

Dérek Jérôme jouera dans les rangs collégiaux la saison prochaine.

L’école secondaire Polybel a de quoi être fière de son programme de concentration basketball, qui réussit maintenant à placer plusieurs joueurs au sein d’équipes provinciales et collégiales.

C’est d’ailleurs Polybel qui comptait dans ses rangs le meilleur pointeur de la deuxième division du circuit scolaire, Dérek Jérôme. L’élève de cinquième secondaire a connu cette saison deux matchs de 50 points avec les Pionniers de Polybel. Celui qui rêve de jouer aux États-Unis dans la prestigieuse NCAA (circuit universitaire) portera l’année prochaine les couleurs des Lynx d’Édouard-Montpetit, en première division de la ligue collégiale. «Je me sens libre quand je joue au basket et ça me donne de la motivation pour toutes les sphères de ma vie. Ça me donne même une motivation de me rendre jusqu’à l’université», ajoute Dérek, qui a remporté récemment le concours de dunk de l’école.

De plus, quatre autres élèves auront le privilège de représenter la région Richelieu-Yamaska aux prochains Jeux du Québec qui auront lieu à Montréal du 17 au 25 juillet. Le contexte sera particulier puisque l’événement marquera les 40 ans de la tenue des Jeux olympiques dans la métropole.

Florence Gosselin, Jessica Yelle et Meggie-Rose Pauzé feront partie de l’équipe féminine qui s’amènera à la compétition en tant que championnes en titre. Richelieu-Yamaska a été une puissance ces dernières années en basket féminin, ayant aussi terminé 4<V>e<V> en 2007 et remporté le bronze en 2010 et l’argent en 2012.

C’est un bel accomplissement pour les filles de Polybel quand on sait qu’aux Jeux du Québec en 2014, toutes les filles provenaient du secteur de Sorel-Tracy, où le minibasket est implanté dans les écoles primaires. Dans plusieurs autres villes, les jeunes sont initiés au basket qu’au secondaire. Pour sa part, Keyshawn Campbell fera partie de l’équipe masculine. «Je suis bien content de faire partie de la sélection.»

Aux derniers Jeux du Québec, les représentants de Richelieu-Yamaska avaient terminé la compétition au 10e rang.

Les hommes derrière le programme

Derrière les succès du programme se cachent plusieurs artisans. On retrouve notamment Pascal Jobin, qui collabore avec Polybel pour une deuxième année. Pascal est une figure bien connue dans le milieu du basket québécois. Il sera analyste pendant les Jeux olympiques de Rio et également entraîneur des Lynx d’Édouard-Monptetit. Il a d’ailleurs donné quelques conseils à Dérek pour s’améliorer. Et il y a aussi le professeur d’éducation physique Yves Leduc, responsable de la concentration.

«Ça fait trois ans qu’on a la concentration et on a du basket depuis plusieurs années. On a 9 équipes et 90% des jeunes de la concentration en font partie. On commence à créer des choses  intéressantes là. Ce qui est important est le développement global du jeune», dit M. Leduc, lui-même un ancien joueur de ce sport qui a été inventé par un Canadien.

 

image