6 avril 2018
Christine Deaudelin fait sa place au hockey universitaire
Par: Denis Bélanger

Christine Deaudelin dans l’uniforme des Gee-Gees. Photos: Gracieuseté

La hockeyeuse de Belœil Christine Deaudelin s’est bien ajustée aux rangs universitaires canadiens. À sa première saison avec les Gee-Gees d’Ottawa, ses bonnes performances lui ont permis d’être nommée sur l’équipe d’étoiles des recrues du Canada.

Jouant à la défense, Deaudelin a récolté trois buts et six aides en 20 matchs, ce qui a fait d’elle la deuxième meilleure marqueuse des Gee-Gees, à égalité avec l’une de ses coéquipières. Elle a de plus a été sélectionnée sur la deuxième équipe étoile et l’équipe étoile des recrues du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Dans le sport universitaire canadien, il est commun que certaines équipes se retrouvent dans un réseau autre que celui de leur province de résidence. Au hockey féminin, le RSEQ est composé de trois équipes du Québec et deux d’Ottawa, l’autre étant celle de l’Université Carleton.

L’entraîneur des Gee-Gees, Yanick Evola, qui a déjà été entraîneur au sein du programme de hockey du sport-études de l’école secondaire De Mortagne à Boucherville, a été bien impressionné par le jeu de la Belœilloise.

«Sa vision et son jeu intelligent ont fait d’elle une joueuse très efficace cette saison. Elle est prête à se battre tous les jours et cherche sans cesse à s’améliorer.  Christine est déjà une leadeuse dans notre équipe, ajoute Evola. Elle s’est adaptée très rapidement. C’est une joueuse très mature qui n’a pas tardé à gagner la confiance de l’équipe. C’est un privilège de travailler avec elle et j’ai hâte de la voir s’améliorer encore davantage dans les prochaines années.»

Un intérêt marqué
Christine Deaudelin étudie présentement en criminologie à l’Université d’Ottawa, ce qu’elle rêvait de faire depuis l’âge de cinq ans. Elle a choisi de s’installer dans la capitale du Canada, car les Gee-Gees l’ont approché entre sa deuxième et troisième année au Cégep de Saint-Laurent. «Je savais qu’il y avait un bon programme de criminologie. Je voulais aussi vivre l’expérience et l’aventure d’aller à Ottawa», ajoute Deaudelin.

Cette dernière n’a pas eu trop de difficulté à déménager, ayant quitté le nid familial depuis qu’elle a 15 ans. Elle a joué deux ans à Cornwall en Ontario, puis trois ans avec les Patriotes du Cégep de Saint-Laurent où elle demeurait en résidence. Elle adore son nouvel environnement. «Les équipes des Gee-Gees sont toutes bien perçues dans la communauté. Les gens nous encouragent quand ils nous voient avec des chandails d’équipe. Puis il y a des jeunes qui viennent nous voir jouer.»

Bonne dans les deux sens
Christine Deaudelin est capable de jouer un style offensif. Elle aime se porter en attaque et est encouragée à Ottawa de contribuer à l’offensive. Avant les rangs bantams, elle jouait d’ailleurs à l’avant. Mais la hockeyeuse de 20 ans s’estime être capable de jouer dans les deux sens de la patinoire. «J’aime aussi rester dans ma zone pour donner un coup de main à ma gardienne de but et prévenir que l’adversaire puisse avoir une chance de marquer», renchérit-elle.

Les Gee-Gees ont atteint cette saison les éliminatoires du RSEQ. En demi-finale, les représentantes de l’Université d’Ottawa ont été éliminées en trois matchs par les Stingers de Concordia dans une série deux de trois.

image