18 août 2015
Catherine Fournier, Bloc québécois
Par: L'Oeil Régional
Catherine Fournier, Bloc québécois

Catherine Fournier, Bloc québécois

TC Media vous propose cette semaine des portraits éclairs des candidats des cinq principaux partis de la circonscription remodelée et rebaptisée Montarville qui comprend notamment les villes de Sainte-Julie et de Saint-Basile-le-Grand.

Publicité
Activer le son

Âge 
23 ans

 

Lieu de résidence 
Sainte-Julie, depuis toujours

 

Formation académique 

B. Sc. en sciences économiques (majeure) et science politique (mineure). Université de Montréal

 

Emploi actuel (ou que vous occupiez avant le déclenchement des élections)

Blogueuse au Huffington Post Québec. Conférencière, CSN, Centre canadien d’études allemandes et européennes, Cégep du Vieux-Montréal.

 

Autres expériences professionnelles 
Chroniqueuse politique à la station radio FM 103,3. Vice-présidente aux communications à la Fondation Équipe-Québec. Tutrice au Cégep du Vieux-Montréal.

 

Expérience en politique 

Conseillère représentante des membres au Bureau national du Bloc québécois. Conseillère représentante d’un groupe membre, OUI-Québec. Conseillère au Réseau cap sur l’indépendance. Responsable au contenu, Forum jeunesse du Bloc québécois. Représentante jeune au Parti québécois.

 

Pourquoi vous êtes-vous présentée à cette élection?
«Pour changer les choses et améliorer la vie des gens, pour enrichir les familles, les travailleurs et les aînés, ainsi que pour garantir un environnement sain et sécuritaire. Pour contribuer à faire avancer le projet de faire du Québec un pays.»

 

Quelle est votre priorité pour la circonscription?
«L’économie, l’environnement et l’indépendance du Québec. Travailler à contrer la construction de l’oléoduc Énergie-Est de TransCanada. Travailler pour que le gouvernement canadien rembourse les 400 M$ investis par les Québécois pour le registre des armes à feu afin de doter le gouvernement du Québec des moyens pour en créer un nouveau.»

 

Fait inusité sur votre propre personne 

«Outre la politique, ma grande passion est le hockey! Pas le jouer, mais le regarder! Pendant plusieurs années, je n’ai pas manqué un seul match du Canadien. Je connaissais toutes les statistiques et me suis beaucoup intéressée à l’histoire du club.»

image