3 octobre 2018
Bleu pâle
Par: Vincent Guilbault

Par quoi commencer? Par le pourcentage de voix? Simon Jolin-Barrette en a obtenu 47 %. C’est une victoire. Les voisins aussi célèbrent; Chambly, Verchères, Richelieu, Vachon. Un bleu plus foncé avec Catherine Fournier (PQ) dans Marie-Victorin.

Un électeur sur deux, ici, a choisi Simon et la CAQ.
Sinon, je commence par Simon? Les yeux brillants lundi soir. Lorsque la victoire a été annoncée, j’ai pris un peu de mon temps pour aller le féliciter en mains propres et écouter son discours, comme il se doit.
J’avais fait la même chose en 2014. Lors de sa victoire, il avait le regard apeuré, le discours flanchant. Lundi, il a monté sur la table, le sourire fendu d’une oreille à l’autre. Il avait le regard clair. Pas des larmes, non. C’était de la fébrilité. C’est à peine perceptible sur les photos. Mais sur place, on le ressentait. Son travail des quatre dernières années venait d’être récompensé. Celui de son parti aussi. Bien sûr, il aura profité de l’avance de son parti dans les sondages. Mais son travail local était apprécié.
Lundi soir, plusieurs maires et mairesses étaient présents à la soirée de Simon Jolin-Barrette: Diane Lavoie, de Belœil, Yves Corriveau, de Mont-Saint-Hilaire, et Martin Dulac, de McMasterville.
La plupart des élus ne se sont pas cachés en appuyant Simon Jolin-Barrette pendant la campagne. Sur le plancher, des élus m’ont dit que jamais ils ne se sont sentis aussi bien appuyés par un député dans la région devant le gouvernement. Ça aussi, ça compte à la fin.
Petite note: est-ce que je suis à l’aise avec l’appui des maires? Je ne sais pas encore.
Aussi, fini l’opposition pour Simon Jolin-Barrette. Fini aussi l’opposition pour Borduas. François Legault promet un poste d’importance à notre député.
Sinon, un mot sur le Parti québécois? Ça me fait un peu mal quand même. Cédric G.-Ducharme a fait une belle campagne. Il était partout. Avec 21 % des voix, il est talonné par Annie Desharnais (Québec solidaire) avec environ 16 % des voix. Je me demande vraiment comment le parti pourra se reconstruire ici, lui qui était si fort.
En rafale, quelques notes concernant la campagne:
-Mode de scrutin: on a promis le scrutin proportionnel mixte. Je l’attends de pied ferme.
-Un coup de cœur pour la victoire de Catherine Dorion et de Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire. Ce n’est pas une question d’allégeance politique, je suis tombé amoureux de Catherine Dorion, la solidaire qui a remporté ses élections dans Taschereau. Son livre Les luttes fécondes est un pur délice. Pis GND, et bien il me fascine et me rappelle pourquoi je me levais pour aller à l’école à l’université.
-Aussi, un petit réconfort concernant la défaite de Gertrude Bourdon, arrivée en troisième place. Rien contre la dame. Mais l’opportunisme politique, y a ben des limites.
Voilà, un quatre ans bleu pâle. Bien hâte de voir la suite des choses.

image