4 juillet 2017
Belœil obtient sa subvention pour la piscine
Par: Denis Bélanger
L'ancienne piscine de Polybel. Photo: Archives

L'ancienne piscine de Polybel. Photo: Archives

La Ville de Belœil recevra une aide financière gouvernementale de 9,5 M$ pour son projet de complexe aquatique dont l’investissement global est estimé à 14,3 M$. 

Selon la mairesse de Belœil, Diane Lavoie, l’octroi de cette subvention retire complètement la facture liée au projet du compte de taxes des citoyens. «La victoire est au bénéfice des gens. Nous avions présenté un projet avec un impact de moins de 25 $ sur le compte de taxes. Mais là, il n’y en aura plus d’impact», affirme la mairesse.

Rappelons que la municipalité a aussi lancé ce printemps une campagne de financement pour attirer des partenaires privés à investir dans le projet.

Diane Lavoie a eu la confirmation en mars que Belœil obtiendrait sa subvention, mais a dû attendre la venue dans la région de la ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, et de la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, le 29 juin, avant de propager la bonne nouvelle. «C’est difficile quand vous avez une bonne nouvelle en bouche, mais que vous n’avez pas le droit de le dire. Il y a bien des choses qu’on a dû retarder pour le projet pour attendre l’annonce officielle.»

Les gouvernements du Québec et du Canada investiront chacun 4,8 M$, sommes qui proviennent du programme conjoint fédéral-provincial du Fonds des petites collectivités (FPC). Les élus de Belœil avaient bon espoir que leur projet serait retenu pour une aide financière. «Ce qui nous rendait confiants était le fait que Belœil est sur la map depuis quelque temps avec le projet du jeu dans la rue, a renchéri Mme Lavoie. Nous avions ainsi rencontré des ministres, dont Martin Coiteux (le ministère des Affaires municipales gère le FPC), qui savait ce que la ville faisait sur le plan des saines habitudes de vie. Nous avons travaillé fort et avons fait plusieurs appels pour ce dossier»,

La mairesse de Belœil a aussi bénéficié du soutien des députés de Borduas et de Beloeil-Chambly, Simon Jolin-Barrette et Matthew Dubé. «Il s’agit d’un projet régional, qui implique plusieurs municipalités de la circonscription… C’était important que le dossier soit dirigé vers les bonnes personnes et qu’un suivi serré soit assuré », a commenté le député Jolin-Barrette. De son côté, M. Dubé a ajouté que «ce projet est l’exemple d’une belle collaboration entre les paliers gouvernementaux fédéral, provincial et municipal. Une belle réussite dont profiteront les familles de la région.»

 

image