21 décembre 2018
Belœil en bref
Par: Sarah-Eve Charland
Le salaire de la mairesse Diane Lavoie va augmenter de 3000$.
Photo: Archives

Le salaire de la mairesse Diane Lavoie va augmenter de 3000$. Photo: Archives

Le conseil municipal de Belœil se réunissait en séance ordinaire le 10 décembre. Voici quelques faits saillants de la soirée.

Des travaux majeurs dans les rues municipales
Le conseil de Ville a autorisé le règlement d’emprunt de 3 M$ qui permettra la réalisation de travaux de réfection sur plusieurs rues de Beloeil. À ce montant s’ajoute 500 000 $ qui sera pigé dans le fonds de roulement.
Des travaux seront réalisés sur le boulevard Yvon-L’Heureux, entre Bernard-Pilon et les limites de la ville. Les rues Jeanne-Mance, la place Jeanne-Mance, Shea, Morrison, Asselin et Vincent seront aussi ciblées par des travaux de réfection.
La Ville construira un trottoir sur la rue Saint-Jean-Baptiste. Elle lancera les travaux de construction d’un égout pluvial et de réfection de l’égout sanitaire sur les rues de Carignan, Montcour, Vincent-Massey et Martel.

Le salaire des élus augmente
Les élus ont déposé un projet de règlement visant à augmenter leur salaire. Au total, l’augmentation représentera 15 800 $ dans le budget de la Ville.
La mairesse verra son salaire hausser de 3000 $ pour atteindre 67 001 $. Le salaire des conseillers atteindra 22 335 $, soit une augmentation de 1000 $. Les allocations de dépenses peuvent atteindre la moitié du salaire de l’élu.
Selon la mairesse de Belœil, Diane Lavoie, les salaires ont été majorés afin de se comparer à la grille salariale suggérée par l’Union des municipalités du Québec.
Ces nouvelles dispositions entreront en vigueur le 31 décembre 2018. À partir de 2019, la rémunération des élus du conseil sera indexée à la hausse de 3 % par an.

Plan d’action en cas de sinistre
La Ville a déposé deux demandes d’aide financière auprès de l’Agence municipale de financement et de développement des centres d’urgence 9-1-1 du Québec afin d’améliorer son plan d’intervention en cas de sinistre. Ce plan touche tous les types de sinistres, que ce soit des glissements de terrain, des déraillements de train ou des inondations.
Ce programme d’aide financière vise à soutenir les municipalités à développer un plan de sécurité civile ou à l’actualiser afin de respecter le règlement sur les procédures d’alerte et de mobilisation et les moyens de secours minimaux pour protéger la sécurité des personnes et des biens en cas de sinistre, en avril 2018. Ce règlement, qui a été décrété dans la Loi sur la sécurité civile, entrera en vigueur le 9 septembre 2019.
Les élus assurent avoir complété l’outil d’autodiagnostic fourni par le ministère de la Sécurité publique en mai 2018 et jugent nécessaire d’améliorer le plan de sécurité civile de la municipalité aux sinistres.
La première demande d’aide de 4500 $, à laquelle s’ajoutera un montant de 900 $ de la municipalité, a pour objectif de financer une plateforme informatique permettant une gestion en sécurité civile.
La deuxième demande, de 10 000 $, permettra d’aider Belœil, Otterburn Park, Mont-Saint-Hilaire, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathieu-de-Belœil à bonifier le plan d’intervention.
La Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu sera responsable d’appliquer le plan de sécurité civile de chacune des municipalités sur son territoire.
L’entente avec l’unité d’intervention pour les matières dangereuses de Saint-Hyacinthe sera maintenue.

image