26 juin 2015
Attentats meurtriers dans quatre pays
Par: L'Oeil Régional
Steven Blaney

Steven Blaney

Quatre attentats parallèles survenus en France, en Tunisie, au Koweit et en Somalie ont fait plus soixante morts vendredi.

Un homme a ouvert le feu dans un hôtel  d’une station balnéaire de Sousse, en Tunisie. Le dernier bilan officiel parle de 28 morts et 36 blessés, dont plusieurs touristes et étrangers. Un des assaillants aurait été abattu par les autorisées tunisiennes.

Du côté de la France, à peine six mois après les attentats au journal Charlie Hebdo, c’est près de Lyon cette fois que des terroristes ont frappé. Un chef d’entreprise local  été décapité et deux autres personnes ont été blessées dans un site industriel du secteur. L’auteur présumé de cet attentat a été arrêté. Il pourrait y avoir un autre homme impliqué dans cette attaque.

Au Koweit, un attentat suicide a fait au moins 25 morts et plus de 200 blessés dans une mosquée chiite pendant la grande prière. Les djihadistes de l’État islamique ont revendiqué cette attaque.

Finalement, au moins une dizaine de soldats ont été tués en  Somalie  vendredi à la suite d’une attaque par des islamistes shebab d’une base de la force de l’Union africaine. Le bilan des victimes pourrait d’ailleurs être plus sombre, car le secteur est difficile d’accès et aucun bilan officiel n’a encore été fourni.

Les autorités de ces pays hésitent  pour le moment à faire des liens entre ces différents événements meurtriers.

Le ministre Blaney parle de gestes ignobles

Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, Steven Blaney, a qualifié d’ignoble, de morbide et de sauvage les attentats perpétrés aujourd’hui en France, en Tunisie, au Koweit et en Somalie.

 «C’est avec consternation que j’ai appris qu’une nouvelle attaque terroriste avait été perpétrée en France, sans oublier les incidents qui se sont déroulés en Somalie, au Koweït et en Tunisie», a-t-il indiqué alors qu’il était de passage à Saint-Camille dans sa circonscription de Lévis-Bellechasse.

«Cela démontre, a-t-il ajouté, que nous devons faire affaires à une organisation qui est prête à toutes les atrocités pour arriver à ses fins et troubler nos collectivités».

Monsieur Blaney a indiqué qu’il a écrit, ce matin, au ministre français de la Sécurité intérieure, Bernard Caseneuve, «pour lui réitérer notre empathie, notre sympathie et notre solidarité».

«Nous attendons le résultat des enquêtes qui seront menées, mais tout cela démontre à quel point la menace est réelle et que nous devons rester vigilants», a-t-il conclu.

image