6 mai 2020
Atchoum toujours présente dans les foyers
Par: Olivier Dénommée
Ce n’est pas demain la veille qu’Atchoum pourra retourner sur scène, elle qui venait d’entamer une tournée de promotion pour son album Ça promet, en collaboration avec Pépé et sa guitare. Elle garde toutefois le contact avec son public grâce aux réseaux sociaux. Photo Emilie Verreault

Ce n’est pas demain la veille qu’Atchoum pourra retourner sur scène, elle qui venait d’entamer une tournée de promotion pour son album Ça promet, en collaboration avec Pépé et sa guitare. Elle garde toutefois le contact avec son public grâce aux réseaux sociaux. Photo Emilie Verreault

Même si la crise de la COVID-19 a mis sur pause la tournée qu’elle venait tout juste d’entamer, Atchoum le clown est plus que jamais présente auprès de son jeune public, multipliant les apparitions sur les réseaux sociaux pour garder le contact avec ses fans.

Publicité
Activer le son

Véronique Gagné, interprète d’Atchoum depuis déjà 20 ans, vit en ce moment son confinement à Belœil, où elle demeure depuis deux ans. « Au début, c’était dérou- tant, mais là, ça va mieux », résume l’artiste qui a trouvé son rythme en proposant chaque samedi une performance live sur Facebook où elle interagit avec son public et où elle reçoit des invités, dont certains qui ne sont pas issus du milieu jeunesse. « J’ai reçu des gens comme Annie Brocoli, Philippe Laprise et P-A Méthot, tous des gens de mon réseau. Si certains de mes invités ne sont pas connus par mes jeunes fans, ils peuvent intéresser leurs parents. Je reçois aussi beaucoup de demandes spéciales de chansons, choses que je ne faisais pas nécessairement en spectacle parce que tout était réglé au quart de tour », explique-t-elle.
« De belles choses se passent avec les enfants, poursuit Véronique Gagné. Pour plusieurs familles, ma performance hebdo- madaire est un rendez-vous qu’elles se donnent. Je sens que tous les efforts que j’ai
faits dans les 20 dernières années me servent : jamais je n’ai reçu autant de messages et de photos de parents me montrant qu’Atchoum est toujours dans la vie de leurs enfants. » L’artiste jeunesse a bien l’intention de poursuivre la diffusion de ses spectacles dans les prochaines
semaines, au moins jusqu’à la fin de l’année scolaire. D’ailleurs, ce samedi 10 h 30, elle reçoit sa sœur jumelle et le bédéiste Tristan Demers.
L’artiste jeunesse profite aussi de sa période de confinement pour travailler sur d’autres projets d’écriture – de la musique et
même un livre, confie-t-elle – et constate la popularité de sa boutique en ligne. « Le service de messages personnalisés fonc- tionne très bien en ce moment. Juste hier, j’ai enregistré deux vidéos pour des fêtes », précise-t-elle.

Ça promet… pour l’an prochain?
L’arrivée de la COVID-19 a fait très mal à Atchoum, qui avait lancé en novembre l’album Ça promet en collaboration avec Pépé et sa guitare et qui avait brièvement entamé sa tournée en mars avant que tout s’arrête. « Beaucoup de spectacles sont reportés, certains ont été annulés. Je ne suis pas inquiète que ça va revenir, mais je ne suis pas sûre que ça soit d’ici la fin de l’année », craint la Belœilloise. La rentrée montréalaise, initialement prévue le 24 mai au Club Soda, a été repoussée au 22 novembre, mais Véronique Gagné appré- hende un autre report. « On en saura plus en septembre, mais peu importe quand ça aura lieu, je sais que ça sera un gros party! », assure-t-elle.
En attendant,Atchoum se donne comme mission de continuer de divertir les jeunes qui en ont drôlement besoin en ce moment. « Il y a beaucoup d’incompréhension chez les jeunes, particulièrement pour les enfants anxieux. J’essaie de filer un coup de main à leurs parents en les divertissant. » Il est possible de suivre les activités d’Atchoum sur sa page Facebook « Atchoum – rock jeunesse ». 

image