21 octobre 2016
Antoine Lessard se plaît avec les Tigres
Par: Denis Bélanger
Le candidat au poste de co-porte-parile pour Québec solidaire Jean-François Lessard

Le candidat au poste de co-porte-parile pour Québec solidaire Jean-François Lessard

Le hockeyeur d’Otterburn Park, Antoine Lessard, savoure pleinement ses premiers pas avec les Tigres de Victoriaville dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

«Tu as l’occasion de jouer aux côtés de joueurs qui ont été repêchés par des équipes de la Ligue nationale de hockey. J’adore ce circuit et je sens que je vais y vivre mes meilleures années sur la patinoire, souligne le jeune homme de 17 ans. J’adore l’aréna (Colisée Desjardins) qui a été rénové. Nous avons notamment une belle chambre. Les Tigres représentent une très belle organisation; on nous gâte.»

Lessard a été repêché par les Tigres en 2015 (4 e ronde), mais avait été retourné aux Gaulois d’Antoine-Girouard (Saint-Hyacinthe) dans le midget AAA au terme du camp d’entraînement suivant. L’attaquant a eu néanmoins l’occasion de jouer six parties la saison dernière dans le circuit Gilles Courteau, dont une en séries éliminatoires. Malgré cette première audition, Antoine ne prenait rien pour acquis au dernier camp des Tigres.

«Tu n’es jamais assuré de ton poste, il y a toujours quelqu’un qui peut te le prendre. Pour ma part, j’ai connu un gros été d’entraînement, poursuit-il. Pour ce qui est de mon camp, d’un côté, je n’ai pas été super satisfait, mais de l’autre côté, ça n’a pas été si pire.»

Antoine Lessard a vite réalisé la qualité supérieure du jeu de la LHJMQ comparativement au midget AAA. «La différence se situe sur le plan du temps de réaction avec la rondelle. Dans le midget, tu avais le temps de penser à ton jeu. Dans le junior, il faut que tu aies choisi ton jeu avant que tu reçoives la rondelle.»

Avec les Gaulois, Lessard récoltait sa part de points. Mais il jouera un rôle différent avec les Tigres. En dix parties cette saison, il a compté seulement un but. Il s’attend surtout à apporter de l’énergie sur les deux derniers trios ainsi que du temps de jeu en infériorité numérique. «C’est une situation qui ne me dérange pas vraiment.»

image