11 mars 2015
À six ans, il bâtit déjà des forteresses de Lego
Par: Karine Guillet
la tour de Saroumane, une pièce destinée aux jeunes de 14 ans de plus de 2300 morceaux.

la tour de Saroumane, une pièce destinée aux jeunes de 14 ans de plus de 2300 morceaux.

Du haut de ses six ans, Jazmaël St-Pierre a déjà l’âme d’un bâtisseur. À lui seul, le garçon a assemblé pas moins de 14 000 blocs Lego en moins de deux ans, se créant une petite réplique de la Terre du Milieu de J.R.R. Tolkien.

Sa semaine de relâche, Jazmaël l’a en partie passée à construire une réplique de la tour d’Ortanc, demeure du mage Saroumane dans Le Seigneur des Anneaux. Destinée aux enfants de 14 ans et plus, la construction de 2359 morceaux n’a pas fait long feu devant l’enfant, qui n’a mis que deux jours et demi à compléter l’œuvre. «J’aime beaucoup beaucoup beaucoup construire!», s’exclame-t-il.

Les parents de Jazmaël, Daniel St-Pierre et Mélanie Bertin, sont les premiers impressionnés par la passion leur fils. Adeptes des univers fantastiques et médiévaux, les heureux parents de deux garçons ont d’abord acheté un petit ensemble Lego du Seigneur des Anneaux pour Jazmaël, alors âgé de quatre ans. Il n’en fallait pas plus pour donner la piqûre à ce petit blondinet rieur.  

De l’avis de sa mère, le jeu a aussi apporté beaucoup à son fils au niveau cognitif, de la patience et de la logique.

«Ce que nous avons trouvé génial, c’est qu’à travers le jeu, il a découvert qu’il y avait une importance aux mathématiques», explique Mme Bertin.

Passion dispendieuse

La collection de 25 ensembles inspirés de l’univers de l’écrivain britannique vaut plusieurs milliers de dollars et certaines pièces sont très difficiles à obtenir. À elle seule la tour d’Ortanc se détaille à plus de 250$.

Les Lego sont là pour rester dans la famille St-Pierre–Bertin, particulièrement depuis que le petit frère de Jazmaël, Jacob, s’est lui aussi mis à la construction.

Daniel St-Pierre pourrait d’ailleurs attraper la piqûre aussi. Si son fils a assemblé seul l’entière collection disposée sur la table de leur résidence, Daniel St-Pierre compte aider son fils à donner vie à une autre scène de leur récit fétiche, la bataille de Gandalf contre le Balrog sur le pont de Khazad-Dûm, tirée du premier volet de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Puisqu’aucun ensemble de cette scène n’existe, les St-Pierre devront se servir de leur imagination pour recréer la scène et donner vie au Balrog. «Ça demande beaucoup d’imagination. C’est sûr que nous allons chercher beaucoup d’images pour s’aider.»

M. St-Pierre croit que son fils et lui mettront un an à réaliser le projet, qui demandera aussi un investissement considérable d’argent puisque les pièces devront toutes être achetées séparément.

 

 À lire sur le même sujet:

Un film, bloc par bloc

 

http://www.oeilregional.com/2013/01/16/un-film-bloc-par-bloc

image