1 octobre 2019
Élections fédérales | Beloeil-Chambly
Yves-François Blanchet dépose sa candidature
Par: Vincent Guilbault
Le chef Yves-François Blanchet, à droite, sert la main du candidat et député sortant de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon.
Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Le chef Yves-François Blanchet, à droite, sert la main du candidat et député sortant de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Yves-François Blanchet veut faciliter le transport des résidents de la Vallée-du-Richelieu et améliorer la qualité de la rivière. Le chef du Bloc québécois a discuté de ces enjeux devant une salle comble, mercredi dernier, quelques heures après avoir déposé officiellement son bulletin de candidature comme candidat bloquiste dans Beloeil-Chambly.

Devant une foule convaincue et plusieurs candidats du Bloc québécois réunis au Centre culturel de la Pointe-Valaine, M. Blanchet a promis de prioriser les dossiers de l’environnement, de la préservation du français, du transport et de la laïcité.
Il a aussi profité de l’occasion pour s’adresser aux résidents de la circonscription. « Aux gens de Beloeil-Chambly, je vous demande de m’accueillir parmi vous. En échange, je vous devrai beaucoup et je ferai tout en mon pouvoir pour vous donner beaucoup : l’érosion des berges, la pénurie de main-d’œuvre, le transport collectif, l’odieuse tour de Telus, les édifices fédéraux qui ne payent pas leurs taxes, les pesticides dans notre eau, la protection du patrimoine : les enjeux de Beloeil-Chambly sont les enjeux des Québécois, [ce] sont mes enjeux. »
Le chef du Bloc québécois dévoilera sa plateforme locale dans les prochaines semaines et n’a donc pas pris d’engagement formel pour la circonscription mercredi soir. Il a lancé quelques flèches au Réseau express métropolitain (REM), soulignant que le transport était toujours un enjeu sensible dans la région. « Vos élus municipaux ont été pris en otage par le REM. Les services qui desservaient la Vallée ont été en partie détournés vers des installations du REM pour s’assurer que le REM ait une clientèle captive et obligatoire pour laquelle tout le monde va payer, dont les municipalités. Et pourtant, vous n’êtes pas mieux desservies que vous l’étiez. Il faut faire en sorte que la Vallée-du-Richelieu et Belœil-Chambly aient une desserte de transport collectif grandement améliorée. » Il a tenu à souligner qu’il accorderait tout son soutien aux députés provinciaux Jean-François Roberge et Simon Jolin-Barrette dans le cadre d’initiatives pour améliorer le transport collectif.
Dans le reste de son discours, il a sommairement discuté de quelques enjeux, dont celui d’un rapport d’impôt unique, la réduction de la dépendance du Québec au pétrole (avec notamment le refus du passage de pipeline et en accordant plus de rabais aux familles pour l’achat d’une voiture électrique usagée), sur l’environnement et sur les transports collectifs. Il a mentionné sa volonté de défendre le français et la laïcité des institutions québécoises.

image