4 octobre 2017
Yves Corriveau présente sa plateforme
Par: Denis Bélanger

L’équipe d’Avenir Hilairemontais: Yves Corriveau, Normand Leduc, Brigitte Minier, Sylvain Houle, Christine Imbeau, Émile Grenon Gilbert et Jean-Pierre Brault. Photo: Gracieuseté

Le maire sortant Yves Corriveau, et le parti Avenir Hilairemontais, veulent investir dans la réalisation de projets citoyens et la création de nouveaux services. Le tout, sans augmenter le compte de taxe.

«On peut se le permettre, souligne M. Corriveau. La création d’une politique encadrant la dette et les surplus et l’application d’une discipline budgétaire nous permettent de nous en sortir.»

M. Corriveau promet d’augmenter le budget de la culture de 0,5 % annuellement pour qu’il s’élève à 5 % de l’ensemble du budget de la Ville et soit supérieur à la moyenne nationale de 4,5 %. «Ça représente quelque 160 000$ par année.»

Avenir Hilairemontais veut aussi imiter Saint-Basile-le-Grand et proposer un budget participatif. La Ville mettra ainsi une somme à la disposition de projets soumis par les citoyens. Il y aura un volet jeunesse au processus, comme à Saint-Basile.
Son parti instaurera aussi la gratuité du transport collectif pour les ainés et les adolescents. «Je suis très fier de cet engament. Cet hiver, on avait eu une semaine gratuite pour les jeunes et ça avait été extrêmement populaire.»

Le maire sortant prévoit aussi une augmentation du financement de l’organisme Patrimoine Hilairemontais, un remboursement doublé pour l’achat de couches lavables, une augmentation des heures d’ouverture de la bibliothèque et la mise en place d’un lieu de créations pour les artisans.

Zone A-16
Sans surprise, le premier engagement de son dépliant électoral concerne directement la zone A-16, soit la protection du piedmont de la Montagne. M Corriveau ne veut pas de construction de condos dans la zone et préférerait la construction de maisons unifamiliales. «Le message passe difficilement, mais notre but est de réduire la densité (présentement de 21 unités de logement à l’hectare).»

Le maire veut appuyer le comité de la zone A-16, dont l’un des trois scénarios à étudier est l’acquisition des terrains pour éviter le développement dans le secteur du chemin de la Montagne.
Les quelque 1300 signatures recueillies lors de la tenue d’un registre de deux projets de règlement d’urbanisme pourraient se traduire par une lutte corsée pour son candidat Normand Leduc dans le district de la Montagne, où se trouve la zone A-16. M. Corriveau ne croit pas que les signataires vont tous s’opposer à son élection.

Des résidents veulent un achat immédiat des terrains, pense M. Corriveau. Mais il croit aussi que d’autres accepterait le compromis de voir des maisons unifamiliales s’installer dans la zone. «Nous ne pouvons pas évaluer les valeurs des terrains de la zone A-16 avant de connaître la densité. Je leur réponds qu’on travaille ça, on ne peut pas aller plus vite.»

D’ailleurs, Yves Corriveau aimerait être désigné comme représentant à la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). «Je veux aller là où toutes les décisions se prennent pour la CMM.»

Pas de projets d’infrastructures
La plateforme du parti exclut d’importants travaux d’infrastructures. Le maire sortant rappelle que la réflexion pour certains projets est déjà amorcée. Il aimerait évaluer les options pour rénover l’hôtel de ville, désuet, et l’école Sacré-Cœur. Mais avant d’investir dans l’école, il veut s’assurer de savoir si des subventions seront disponibles dans les prochaines années.

Concernant le garage municipal, rien ne sera fait avant les dix prochaines années. Pour le reste, l’argent ira dans les travaux d’infrastructure courants.

image