18 mai 2020
Yves Corriveau ne sera pas réprimandé
Par: Denis Bélanger

Yves Corriveau

Le directeur général des élections du Québec (DGEQ) vient de rejeter la plainte déposée contre le maire Yves Corriveau qui alléguait que ce dernier avait fait une utilisation abusive de la liste électorale.

Publicité
Activer le son

Un avocat du Bureau des plaintes du DGEQ a informé M. Corriveau par courriel le 11 mai qu’à la suite des vérifications effectuées, le dossier a été fermé sans autres démarches supplémentaires.

Rappelons que l’administration municipale de Mont-Saint-Hilaire avait pris la décision d’appeler les personnes âgées de plus de 70 ans durant la pandémie de la COVID-19 pour offrir du soutien. Les employés devaient faire les appels et procéder par ordre alphanumérique. Le maire s’était proposé pour appeler les résidents du district 5, qui est vacant et devrait faire l’objet d’une élection partielle, et avait demandé qu’on lui fournisse ainsi la liste électorale.

L’initiative, qui a été faite sans consulter l’ensemble du conseil municipal, a choqué les élus Louis Toner, Emile Grenon Gilbert, Sylvain Houle et Brigitte Minier, qui ont décidé de porter plainte au DGEQ.

À la suite de plusieurs discussions, il a été décidé qu’aucun élu ne ferait d’appels.

« Après les plaintes non retenues […] au DGEQ, je continue à dire que cette instance ne s’occupe pas des disputes de conseils municipaux. Le but [des plaintes] est tout simplement de me faire mal paraître », a déclaré le maire Corriveau.

image