14 septembre 2017
L’éthique de dons aux organismes mise en cause
Yves Corriveau ne fera plus tirer des soupers à l’encan
Par: Denis Bélanger
Photo: Archives

Yves Corriveau.

Pour éviter toute apparence de conflits d’intérêts, le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, n’offrira plus à l’encan de soupers chez lui au profit d’organismes communautaires. Une décision prise à la suite du questionnement de l’Hilairemontais Henri Gazeau.

M. Corriveau a mis des soupers à l’encan au profit de la Maison Victor-Gadbois et de la Fondation du collège de Mont-Saint-Hilaire, au printemps dernier, qui ont permis d’amasser respectivement 1000$ et 2600$.

Très actif sur un forum de discussion de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire, Henri Gazeau estimait qu’il y avait peut-être un enjeu d’éthique, car c’est Christian Faubert, un Hilairemontais impliqué dans la communauté et employé de Trigone, qui a obtenu le souper à 2600$. Celui à 1000$ est revenu à un représentant des Marchés Pepin. M. Gazeau a partagé son questionnement auprès de M. Corriveau, qui a décidé de consulter l’avocat de la municipalité. M. Gazeau a partagé publiquement sa démarche lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 5 septembre.

«L’opinion juridique disait qu’en invitant une seule personne avec sa conjointe, il y avait apparence de conflits d’intérêts, a répondu le maire. Comme ça avait été vendu, j’ai demandé ce que nous pouvions faire pour régler la situation. On m’a dit d’inviter tout le monde en même temps. Donc, nous avons invité le couple du Collège, celui de la Maison Victor-Gadbois, un citoyen qui a donné 30 000$ (Toby Gauld lors d’une soirée au profit de la Fondation du collège) ainsi que Marcel Leboeuf et sa fille Laurence (aussi présents à la soirée du collège).»
Yves Corriveau maintient que c’était une belle formule pour appuyer des causes. «Je trouve ça bien dommage. L’autre jour, je suis allé au tournoi de golf de l’action bénévole et on m’a demandé de mettre à l’encan un souper; j’ai dû refuser.»

Ce dossier n’empêchera toutefois pas le maire de répéter à l’avenir le concours qu’il avait lancé sur Facebook pour les citoyens. Les gagnants, tirés au hasard, avaient eu droit à un souper préparé par M. Corriveau. «Beaucoup de gens ont apprécié l’idée.»

Sortie électoraliste dit le maire
Le maire estime toutefois curieux le moment choisi par M. Gazeau pour parler de ce sujet, soit à quelques semaines du début de la campagne municipale. «Ça fait des mois qu’on en parle.» Henri Gazeau a assuré qu’il ne faisait partie d’aucune équipe électorale.

M. Gazeau s’est toutefois montré surpris à son tour que ce soit son intervention qui ait sonné une cloche chez M. Corriveau. «Je suis surpris qu’avec votre expérience, vous n’ayez pas pensé vous-même à tout cela.» Le maire a répondu qu’au départ, ce geste lui semblait banal.

image