15 novembre 2017
Élu désigné au hasard
Yann Canno propose de revoir la loi électorale
Par: Karine Guillet

Le candidat du district 1, Yann Canno

Le candidat du district 1, Robert Pelletier

Au terme d’une lutte électorale dans le district 1 de McMasterville, le hasard a désigné Robert Pelletier comme nouveau conseiller municipal. Le candidat défait, Yann Canno, souhaite ouvrir un débat public sur cet aspect particulier de la loi électorale.

Les deux candidats avaient obtenu tous les deux 111 votes, avec trois bulletins rejetés. La municipalité a défrayé les coûts pour effectuer un nouveau dépouillement devant un juge, mais les deux candidats demeuraient toujours impartageables.
La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités prévoit, dans ce cas, que le gagnant est déterminé par tirage au sort. Les deux candidats ont donc inscrit leur nom sur un bulletin de vote qu’ils ont caché dans une enveloppe et un gagnant a été tiré au sort.
Le nouvel élu se dit heureux de la campagne menée, une campagne «propre» où chacun y a apporté sa couleur. Un constat que partage son opposant.

Revoir le processus
Depuis l’élection, M. Canno dit avoir reçu beaucoup de commentaires de gens étonnés que l’issue de cet exercice démocratique ait été déterminée par le sort. C’est pour cette raison qu’il a décidé d’approcher le député provincial Simon Jolin-Barrette pour voir s’il n’y aurait pas lieu de lancer le débat sur cette disposition de la loi. Le but n’est pas d’annuler l’actuelle décision, puisque le conseiller Pelletier a été élu, mais davantage de susciter une réflexion sur le processus.
De son côté, Robert Pelletier se dit ouvert à étudier d’autres solutions, mais peine à trouver une alternative envisageable. Il souligne qu’une nouvelle élection serait coûteuse, surtout dans un contexte où à peine le tiers des électeurs se sont prononcés dans le district de la Rive.
«Reste qu’il pourrait y avoir un vote au niveau du conseil, croit M. Canno. C’est quand même plus rapide. Les élus pourraient faire un genre de vote secret et choisir avec qui ils veulent travailler.»
Trois autres municipalités ont également enregistré des égalités entre les candidats cette année, dont Saint-Augustin, sur la Côte-Nord, où les deux candidates au poste de mairesse ont obtenu le même nombre de voix.

image