7 mars 2018
Vivre son deuil par le combat
Par: Denis Bélanger

Athena Gervais.

J’ai sursauté la semaine dernière quand j’ai vu le bulletin de nouvelles. Le topo parlait d’une disparition d’une jeune fille de Laval et j’ai reconnu immédiatement son père, Alain Gervais, que j’avais rencontré il y a quelques semaines à peine. J’ai été peiné le lendemain d’apprendre que la jeune Athena avait été retrouvée sans vie. C’était une mort accidentelle.

M. Gervais demeure tout près d’ici, à Saint-Hyacinthe, et je l’ai rencontré dans le cadre d’un reportage. Il m’avait fait visiter des terres en ski-doo. Quand j’ai appris la triste nouvelle, je me suis empressé de lui partager mes sympathies. Athena était la cadette de ses cinq filles. En apprenant qu’il menait aussi maintenant un combat pour la mémoire de sa famille, j’ai décidé de lui offrir une tribune pour la partager, une occasion qu’il a saisie.

Rappelons les faits brièvement: la jeune fille de 14 ans a été retrouvée dans un ruisseau. Elle et ses amis auraient volé et consommé des boissons énergisantes alcoolisées de la marque FCKD UP. M. Gervais veut sensibiliser les jeunes sur les risques et militer pour que ces boissons soient restreintes sur le marché. Il souhaite de tout cœur que ce qui est arrivé à «son bébé» n’arrive pas à d’autres.«Il faut changer la loi sur l’affichage. Pour la cigarette, ils mettent des images pas belles, mais pour les boissons, ce sont des couleurs attrayantes. Ce n’est pas bon pour la santé, dit M. Gervais. Il faut aussi encadrer l’accessibilité sur le pourcentage, soit limiter à 6 % tout ce qui peut être vendu dans les dépanneurs.»

Le message fait déjà son bout de chemin. La compagnie qui produit FCKD UP a décidé de retirer le produit du marché. De plus, plusieurs parents ont écrit à M. Gervais pour l’aviser qu’ils ont eu la discussion avec leurs enfants concernant ces boissons. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire. «Les publicités sont très agressives. Elles sont sur internet et s’adressent aux jeunes. Dans le dépanneur où ma fille et ses amies ont pris les boissons, elles étaient à côté des bonbons. C’est directement dans leur champ de vision.»

Je ne peux m’empêcher de penser ici à l’un des plus grands hommes que j’ai rencontrés dans ma carrière professionnelle. Il s’agit de Richard Couture de Saint-Hubert. Ses deux fils sont décédés en 2001 après que celui qui était au volant se soit endormi. Peiné, il est entré dans son garage avec deux bières. Il s’est agenouillé et a prié pour qu’on fasse quelque chose.

Maintenant, on retrouve beaucoup de sensibilisation sur la somnolence au volant, des bandes rugueuses sur la chaussée qui ont pour effet de réveiller les conducteurs et plusieurs villages-relais.M. Couture a aussi eu son mot à dire dans l’adoption de loi sur le corridor de sécurité routière. Bon courage Alain Gervais, à vous et à votre famille, et ne lâchez pas.

image