25 février 2017
Vivre les Jeux d’un angle différent
Par: Denis Bélanger
Laura Lemay (gauche) en compagnie des membres de l’équipe de plongeon de Richelieu-Yamaska.

Laura Lemay (gauche) en compagnie des membres de l’équipe de plongeon de Richelieu-Yamaska.

Huit ans après avoir participé à ses derniers Jeux du Québec en plongeon, l’ancienne médaillée d’or Laura Lemay d’Otterburn Park renoue à Alma avec ce grand rendez-vous sportif, mais dans le rôle d’entraîneuse pour l’équipe de plongeon de Richelieu-Yamaska.

Consultez notre section spéciale des Jeux du Québec pour suivre toutes les histoires.

Lemay a participé aux Jeux de Repentigny en 2007 et à Blainville/Rosemère/Sainte-Thérèse en 2009 sous les couleurs de la région de Laval. «Ç’a été des expériences exceptionnelles. J’ai bien hâte de vivre ça en tant que coach, a confié la jeune femme de 22 ans, quelques jours avant de partir pour le Lac-Saint-Jean. J’ai aussi participé à des championnats canadiens. Un de mes meilleurs résultats a été une 14e place. C’est compétitif le plongeon, surtout au Québec.»

Habitant maintenant la couronne sud, Laura Lemay guide la relève du plongeon au Club Agami de Brossard. Les conditions d’entraînement posent parfois des défis. Les installations régulières ont peu de tremplins. Puisque les clubs de plongeon ne sont pas légion dans le secteur, Laura doit parfois amener ses jeunes s’entraîner à Montréal. Ça demande un investissement personnel plus grand, mais elle tient à le faire pour le bienfait du développement de ses athlètes.

«Ce n’est pas facile. Il faut que tu prennes de ton propre temps pour les transporter à Montréal. C’est idéal là-bas, car il y a plusieurs tremplins, ce qui permet à tous les jeunes de faire plus de plongeons», ajoute l’entraîneuse qui espère que le projet de complexe aquatique à Brossard se concrétisera.

À Alma, Laura Lemay et sa collègue de Saint-Bruno-de-Montarville, Stéphanie Gauvreau, prennent sous leurs ailes un groupe dynamique de quatre plongeurs. Le lot est notamment composé du plus jeune athlète de toute la délégation, Claude-Olivier Lisé-Coderre, 7 ans, ainsi que de Maxym Bolduc, la porte-drapeau de Richelieu-Yamaska aux cérémonies d’ouverture. «Maxym démontre beaucoup de détermination, poursuit Laura Lemay. Quand on prend un flat au plongeon, on a souvent un peu peur après. Mais Maxym, […], elle n’hésite pas à recommencer.»

Lancées samedi, les épreuves de plongeon se tiendront jusqu’à mardi au Pavillon Wilbrod-Dufour.

image