28 mars 2018
Victoire pour les skieurs: le ski de fond sera permis sur la montagne
Par: Denis Bélanger

Rassemblement organisé en décembre. Photo : Archives

Revirement de situation majeur dans le dossier du ski de fond au mont Saint-Hilaire. La direction de la Réserve naturelle Gault de l’Université McGill a décidé de revenir sur sa décision et ainsi permettre pour les années à venir la pratique du ski de fond dans les sentiers.

La nouvelle est tombée mardi après-midi alors que la directrice Virginie Millien en a fait l’annonce par voie de communiqué. «Nous souhaitons trouver une solution durable qui permettra de maintenir cette activité de façon durable, poursuit sur la même lancée Mme Millien. L’Université accueille depuis 1958 des gens de la communauté à la Réserve grâce à son réseau de 25 km de sentiers pédestres. Cette initiative de l’Université est primordiale pour le bien-être de la Réserve en raison du contact privilégié avec la nature que cette activité procure aux visiteurs. En aucun cas cette activité ou l’accès à la Réserve naturelle Gault ne sera compromis.»

Ce changement de cap survient peu de temps après que tous les maires de la MRC de la Vallée-du-Richelieu aient appuyé, par voie de résolution, les efforts du groupe de citoyens Survie du ski de fond au mont Saint-Hilaire. Dans la résolution, les maires reconnaissaient que les motifs invoqués (dont pour des fins de conservation) par la direction de la Réserve pour mettre fin à cette activité «demeuraient extrêmement difficiles à être pleinement compris, tant par les usagers concernés que par les membres du conseil de la MRC».

Informé hier par L’Œil Régional de ce revirement de situation, le maire Yves Corriveau a salué la décision. «Je suis agréablement content de cette nouvelle. La Réserve naturelle Gault aura ainsi écouté les citoyens, comme sait si bien le faire la Ville de Mont-Saint-Hilaire», a dit l’élu.

Annoncée en octobre, la décision de la Réserve avait immédiatement semé la grogne et le mécontentement auprès d’une partie de la population. Une pétition avait été signée par des centaines de personnes et un rassemblement de fondeurs a eu lieu en décembre. La Réserve avait finalement accepté, à la demande de Mont-Saint-Hilaire, de repousser en 2019 l’interdiction complète du ski de fond sur les sentiers. Mais les démarches des gens opposés à la décision se sont poursuivies au début de 2018. Un autre rassemblement a été organisé en février par le groupe Survie du ski de fond et ce dernier a obtenu des appuis de personnalités publiques comme Pierre Lavoie, Sylvie Bernier, Pierre Curzi, ainsi que de Kees Vanderheyden, ancien directeur du Centre de la nature.

image