21 juillet 2021
Une vingtaine de monuments endommagés
Par: Vincent Guilbault
Plus d’une vingtaine de monuments ont été endommagés par ce qui a toutes les allures d’un geste spontané de vandalisme.  Photo François Larivière | L’Œil Régional ©�

Plus d’une vingtaine de monuments ont été endommagés par ce qui a toutes les allures d’un geste spontané de vandalisme. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Des vandales ont endommagé 21 pierres tombales, en plein jour, le 7 juillet dernier, au cimetière de Mont-Saint-Hilaire, situé sur la rue Désautels. Deux jeunes d’âge mineur ont rapidement été arrêtés par la police grâce à une dénonciation par des témoins.

Publicité
Activer le son

Les deux jeunes ont été arrêtés puis relâchés une fois les parents contactés, confirme la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent. En raison de leur âge, le dossier des deux mineurs a été soumis à un procureur de la Direction des poursuites criminelles et pénales qui devra décider si les jeunes seront jugés devant un juge la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec ou si des mesures de renvoi, comme des travaux communautaires, seront privilégiées.

Les vandales auraient causé pour plusieurs milliers de dollars en dommage, estime la Fabrique, responsable de l’administration du cimetière. Des pierres ont été renversées de leur socle et une clôture a été arrachée. Selon une employée de la Fabrique, réparer le socle et replacer une pierre peut coûter de 500 $ à 800 $. « Les dégâts sont substantiels. Il y a aussi eu un peu de graffitis », soutient-elle.

Une clôture a aussi été éventrée. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

 

Les pierres vandalisées se trouvaient un peu partout dans le cimetière et les méfaits ne sont pas concentrés dans un secteur, souligne la Fabrique.

La Fabrique affirme que les familles seront contactées cette semaine, une fois que l’employé responsable de la maintenance aura répertorié les monuments endommagés et établi une liste des familles touchées.

En visitant la tombe de sa sœur, qui a été épargnée par le vandalisme, Luc-Normand Tellie a invité la communauté de Mont-Saint-Hilaire à se mobiliser pour que ces pierres soient redressées et la clôture, réparée. « [Il faudrait] qu’une corvée, s’il le faut, soit organisée à cet effet. Il ne faut pas attendre que les familles concernées découvrent par elles-mêmes ces dégâts et que chacune se charge elle-même de les réparer à ses frais. Cela pourrait prendre des années. Il faut rectifier la situation au plus tôt, sans attendre. Il y va de la réputation de ce cimetière qui compte parmi les plus beaux de la région. »

De son côté, la Fabrique n’a pas déterminé à qui reviendrait la responsabilité de payer les coûts pour la réparation. L’organisme dit qu’elle évaluera plusieurs scénarios.
C’est la deuxième fois que le cimetière est victime de vandalisme cette année. Le 27 mai dernier, cinq pierres tombales avaient été endommagées. Les deux événements n’ont toutefois aucun lien entre eux.

image