22 octobre 2020
Autoroute 20 est
Une troisième voie dédiée au transport en commun entre Belœil et Sainte-Julie
Par: Vincent Guilbault
La nouvelle voie dédiée au transport en commun sur la 20 sera construite entre Sainte-Julie et Belœil, en direction est. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©�

La nouvelle voie dédiée au transport en commun sur la 20 sera construite entre Sainte-Julie et Belœil, en direction est. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, et le ministre de la Justice et député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, ont annoncé l’ajout d’une nouvelle voie réservée au transport en commun sur l’autoroute 20 est pour 2022 ou 2023.

Publicité
Activer le son

Cette voie d’une longueur de 13 km sera construite entre l’autoroute 30, à Sainte-Julie, et la route 223, à Belœil, en direction est. Il s’agit de l’ajout d’une troisième voie, précise Mme Rouleau, soit « un nouveau corridor » pour le transport collectif, les voitures électriques et le covoiturage qui vise la réduction du recours à la voiture solo. Dans le cadre d’une conférence de presse virtuelle, vendredi dernier, la ministre Rouleau a annoncé le lancement d’un appel d’offres pour des travaux qui pourraient débuter en 2023, ou en 2022 si le gouvernement de la CAQ adopte cet automne le projet de loi 66 pour permettre l’accélération de certains projets d’infrastructure.
« Ce nouvel aménagement s’ajoutera à celui déjà prévu en direction de Montréal dans le cadre du projet de réfection majeure du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine et aidera grandement les covoitureurs et les usagers du transport collectif en décongestionnant le réseau routier aux heures de pointe », a souligné la ministre déléguée aux Transports.
Le député de Borduas s’est réjoui de l’annonce, lui qui avait fait de cette troisième voie une promesse électorale en 2018. « Les problèmes de congestion ont été abondamment abordés, étudiés et commentés. Le trafic est un lourd fardeau dans la grande région métropolitaine, notamment pour la Vallée-du-Richelieu. Nous nous étions engagés et c’est ce que nous faisons. »
M. Jolin-Barrette mentionne que la pandémie a bouleversé le monde du travail, notamment avec l’implantation du télétravail. Mais avec un retour à la normale, après un redémarrage économique, il faudra s’attendre à ce que le réseau routier se congestionne à nouveau. « Hors pandémie, la 20, c’est un stationnement jusqu’à Saint-Mathieu-de-Belœil. La 30 est congestionnée, les gens veulent embarquer sur la 20. Cette voie va donner du lousse pour dégager [l’autoroute] et permettre de dire que, si vous êtes au moins deux dans votre véhicule, vous allez avoir un accès plus rapide. »
L’ajout de cette voie pourra bénéficier autant au transport en commun entre Sainte-Julie et Belœil qu’aux conducteurs en provenance de Montréal. Notons qu’entre Montréal et Sainte-Julie, l’autoroute 20 possède déjà trois voies de circulation.

image