22 février 2018
Une transaction de 20 M$ pour le Groupe Beauregard
Par: Denis Bélanger

Un des édifices commerciaux achetés par une compagnie à numéro. Photo: François Larivière

L’entreprise de Mont-Saint-Hilaire, Groupe Beauregard, vient de vendre trois bâtiments commerciaux à une compagnie à numéro de Rosemère. Le montant total des trois transactions se chiffre à près de 20 M$.

L’entreprise hilairemontaise s’est départie des adresses 436-460, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, pour 8,2 M$, édifice comprenant notamment des succursales de la SAQ et de la Banque Nationale, ainsi que la Clinique de réadaptation du Faubourg. Le second bâtiment, comprenant les adresses 466-470, est situé juste à côté de la nouvelle caserne de Mont-Saint-Hilaire et a été vendu pour 6,2 M$. Il héberge plusieurs professionnels de la santé ainsi que la pharmacie Uniprix. Des locaux sont encore disponibles selon une affiche installée devant la propriété.

Le troisième édifice commercial est situé à Sainte-Julie et a été acheté par son nouveau propriétaire pour 4,8 M$; il hébergeait le bureau chef du Groupe Beauregard.

Dirigée par Martine Beauregard, présidente, et Édith Beauregard, vice-présidente, l’entreprise de Mont-Saint-Hilaire est notamment responsable du développement résidentiel du Domaine des Falaises. Il ne reste aujourd’hui que trois terrains à développer. La compagnie est en affaires depuis les années 2000 et s’appelait Belcor au début du nouveau millénaire.

La direction du Groupe Beauregard a vendu ses actifs après avoir décidé de se retirer de l’immobilier. «C’est une décision d’affaires, a commenté Martine Beauregard. Nous remercions tous nos locataires et souhaitons une transition harmonieuse pour eux. Ils seront entre de bonnes mains, la transaction s’est bien déroulée.»
À propos de l’acheteur

L’entreprise maintenant propriétaire des trois bâtiments commerciaux, 9367-7888 Québec inc., a été incorporée le 18 octobre dernier. Josée Laurendeau, de Rosemère, est présidente du conseil d’administration et son partenaire est Vikas Grover, un agent immobilier de Brossard. Mme Laurendeau n’a pas voulu commenter.

On ignore pour l’instant le montant exact des droits de mutation que touchera la Ville à la suite de cette transaction, la municipalité n’ayant pas été en mesure de fournir cette information au moment de mettre sous presse. Notons que les taxes foncières en 2018 pour le 436-460 s’élèvent à un peu plus de 98 000 $, et à 82 000 $ pour le 466-470.$.

image