19 janvier 2017
Une solution permanente sur Maureen
Par: Denis Bélanger
Ce type de plateau ralentisseur, que l’on retrouve sur la rue Jeannotte, pourrait être aménagé sur Maureen.

Ce type de plateau ralentisseur, que l’on retrouve sur la rue Jeannotte, pourrait être aménagé sur Maureen.

Malgré l’adoption de nouvelles mesures, les problèmes de circulation sur la rue Maureen à Mont-Saint-Hilaire persistent. La Ville évaluera donc la possibilité d’aménager un plateau ralentisseur, qui est semblable à un dos d’âne.

C’est le comité de circulation et de sécurité qui a recommandé cette mesure aux membres du conseil municipal. Ce plateau ralentisseur serait aménagé à l’intersection de Maureen et Saint-Pierre et s’inscrirait dans le plan de réfection de la rue Saint-Pierre, prévue en 2017. Les coûts reliés à la mesure doivent toutefois «être» raisonnables.

Le comité de circulation met ainsi de côté la demande initiale qui était d’aménager un panneau d’arrêt à cette intersection. D’ailleurs, dans le guide ministériel sur les normes de signalisation, les décideurs mentionnent que l’installation de panneaux d’arrêt ne devrait pas avoir pour objectif la réduction de la vitesse.

Une situation qui perdure

Rappelons que les résidents de la rue Maureen se plaignent depuis plusieurs années d’excès de vitesse et du non-respect de la signalisation. Ils affirmaient que plusieurs automobilistes provenaient d’Otterburn Park, où la circulation devient pourtant à sens unique. Mont-Saint-Hilaire et Otterburn Park ont par la suite produit ce printemps et cet été des analyses qui ont démontré que les automobilistes ne respectaient pas le sens unique.

À la suite des analyses, la Ville de Mont-Saint-Hilaire a effectué du marquage au milieu de la chaussée et installé des brigadiers statiques au centre de la rue. L’absence de ligne faisait notamment en sorte que plusieurs automobilistes circulaient en plein milieu de la rue alors que la circulation sur Maureen, à Mont-Saint-Hilaire, se fait dans les deux sens. Ces mesures n’ont pas apporté les résultats escomptés, selon une seconde étude de la circulation réalisée entre le 30 août et le 7 septembre.

Au moment de publier, L’Œil Régional n’avait pas encore obtenu les résultats détaillés de cette seconde étude.

image