29 juin 2017
Une saisie qui coûte cher à la police
Par: Denis Bélanger
Bureaux de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent de Belœil.

Bureaux de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent de Belœil.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) a dû récemment verser plusieurs milliers de dollars à une citoyenne à titre de dédommagement pour avoir saisi illégalement son véhicule, le 13 avril 2013.

Publicité
Activer le son

Le juge Gérald Locas de la division des petites créances de la Cour du Québec a condamné la régie à verser 5746,73 $, ainsi que les intérêts et l’indemnité additionnelle prévue au Code civil, à Manon Maheu Tassé.

Lorsque le véhicule de Mme Maheu Tassé a été saisi, c’est son fils qui était assis dans le véhicule immobilisé. Le véhicule était muni d’un antidémarreur éthylométrique (pour détecter la présence d’alcool) et le fils a tenté d’expliquer au policier qu’il lui était impossible de faire démarrer la voiture. L’agent lui aurait répondu qu’il n’avait qu’à contester.

Le juge Locas a ainsi déterminé que le policier n’avait aucun motif raisonnable de croire que le fils de la plaignante avait conduit la voiture. Manon Maheu Tassé a été privée de son véhicule pendant trois mois et a dû payer plus de 4000 $ pour le remisage de la voiture à la fourrière.

Au départ, la femme avait également poursuivi la Ville d’Otterburn Park, mais a finalement laissé tomber sa réclamation contre la municipalité. Notons que de son côté, la RIPRSL n’avait pas produit de contestation à la réclamation. 

image