15 mai 2015
Une plaque commémorative pour les 200 ans de George-Étienne Cartier
Par: Karine Guillet
La société historique et culturelle  de Saint-Antoine-sur-Richelieu a dévoilé la plaque commémorative de George-Étienne Cartier.

La société historique et culturelle de Saint-Antoine-sur-Richelieu a dévoilé la plaque commémorative de George-Étienne Cartier.

Le député Simon Jolin-Barette était présent lors du dévoilement de la plaque commémorative de George-Étienne Cartier.

Le député Simon Jolin-Barette était présent lors du dévoilement de la plaque commémorative de George-Étienne Cartier.

PATRIMOINE. Les passants qui s’arrêtent devant le monument à la mémoire de Sir George-Étienne Cartier de Saint-Antoine-sur-Richelieu pourront maintenant en apprendre davantage sur l’histoire de ce patriote originaire de la municipalité.

La Société historique et culturelle (SHEC) de Saint-Antoine-sur-Richelieu avait déjà commémoré le bicentenaire de la naissance de Cartier en septembre. La nécessité d’installer une plaque commémorative aux côtés du buste qui l’honore, sur le chemin du Rivage, était alors apparue comme une évidence. «Nous avons un magnifique monument avec le buste de George-Étienne, mais les gens qui arrêtent le connaissent peu. Même si nous avons internet, ce n’est pas tout le monde qui va aller fouiller», explique le président, Jacques Alain.

L’inscription a été érigée par la SHEC en collaboration avec la municipalité de Saint-Antoine-sur-Richelieu et avec le soutien financier du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du député provincial de Borduas, Simon Jolin-Barrette.

 Le panneau descriptif est conçu en aluminium. «Initialement, nous voulions le faire en bronze ou en cuivre, mais c’est très à risque avec le vol de plaques. Nous ne voulions pas avoir à le refaire ou à trouver les fonds deux ans plus tard.» Au cours de la dernière année, les municipalités de Saint-Denis-sur-Richelieu et Saint-Charles-sur-Richelieu ont d’ailleurs toutes deux été victimes de vol de certaines de ces œuvres patrimoniales de bronze.

 

Homme de conviction

Sir George-Etienne Cartier est né à Saint-Antoine en 1837. Avocat de formation, Cartier participera à la fondation de la société Saint-Jean-Baptiste. Lorsque la rébellion éclatera, il participera également à la bataille de Saint-Denis. «C’est d’abord un patriote. Quand il s’est joint au mouvement pour la bataille de 1837, il a été sollicité pour aller chercher des renforts avoisinants notamment de Saint-Antoine. », explique le président.

La réalisation la plus importante de sa carrière politique demeure son implication dans la Confédération. Il fut responsable des négociations entre le gouvernement canadien, le gouvernement britannique et la Compagnie de la Baie d’Hudson en ce qui concerne le rachat de la Terre de Rupert et du Territoire du Nord-Ouest. George-Étienne Cartier demeurera en fonction en tant que politicien jusqu’à sa mort, en 1873.

image