20 avril 2016
Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire
Par: L'Oeil Régional
Les portes de la remorque sont vérouillées.

Les portes de la remorque sont vérouillées.

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une plainte pour des chiens enfermés à Mont-Saint-Hilaire

Une remorque dans laquelle des chiens sont enfermés sur le terrain d’un motel de Mont-Saint-Hilaire est visée depuis mardi par une plainte logée au Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

«C’est quelqu’un qui a jugé qu’il y avait une situation inacceptable concernant des animaux», indique le porte-parole du MAPAQ, Yohan Dallaire-Boily.

La remorque est située sur le terrain du motel du chemin du Ciné-parc, près de l’autoroute 20. Les portes avant et arrière sont verrouillées par des cadenas.

L’Œil Régional a pu constater à travers les fenêtres la présence de quelques chiens enfermés dans des cages. Il est aussi possible d’entendre les chiens aboyés.

Toutefois, difficile de déterminer le nombre de cages et de chiens. La remorque semble être encombrée de divers objets.

La personne qui a porté plainte s’est confiée à TVA Nouvelles. Sous le couvert de l’anonymat, elle a dit être convaincue de se trouver devant un cas de négligence et que le propriétaire fait de l’élevage de chiots. «On ne sait pas s’ils ont de la bouffe, on ne sait pas s’ils ont de l’eau. On ne sait pas ça fait combien de temps. Ont-ils passé l’hiver là au froid? Est-ce chauffé? Est-ce ventillé? Il y a des règlements à suivre pour les éleveurs», a-t-elle exprimé.

Des inspecteurs du MAPAQ se sont rendus sur place mardi. Un avis d’inspection avait été placé sur la porte avant de la remorque, a rapporté TVA Nouvelles. Au passage du journal, mercredi matin, cet avis avait disparu.

Le MAPAQ n’a pas voulu dire si les inspecteurs ont pu pénétrer à l’intérieur. D’autres inspections sont possibles dans les prochains jours, confirme M. Dallaire-Boily.

Le propriétaire du motel n’était pas présent lors du passage de L’Œil Régional.

Inquiétude

Denise Loiselle, ex-conseillère municipale à Mont-Saint-Hilaire et impliquée dans la cause des animaux, est allée voir la remorque, mercredi matin, après avoir été informée de la situation.

Elle s’est dite inquiète. «On ne peut pas porter de jugement tant et aussi longtemps qu’il n’y pas eu de vérifications des autorités compétentes», précise toutefois Mme Loiselle.

image