26 septembre 2018
Engagement du PQ
Une piste cyclable pour relier le lac Champlain
Par: Denis Bélanger

Cédric G.-Ducharme. Photo: Gracieuseté

Le candidat du Parti Québécois dans Borduas, Cédric G.-Ducharme, promet l’implantation de la Route verte du Richelieu, une piste cyclable reliant le lac Champlain à Sorel-Tracy. Une infrastructure récréotouristique qui sera un vecteur économique pour la région et profitera aux commerçants bordant la Route verte, de l’avis de l’aspirant député.

On a des auberges, des restaurants et des microbrasseries, pour n’en nommer que quelques-uns, qui sont situés le long de cette future piste cyclable, fait-il remarquer. Ces établissements sont dynamiques et extrêmement accueillants dans tout le comté. Cette activité économique joue un rôle de plus en plus majeur dans nos communautés, permettant de conserver certains services de proximité.» Au moment de mettre sous presse, on ne pouvait spécifier si la Route verte longerait le chemin des Patriotes, la rue Richelieu ou encore les deux voies.

En plus d’augmenter l’achalandage touristique, cette route verte favoriserait la pratique d’activité physique par les citoyens de la circonscription tout en rendant les déplacements à vélo plus sécuritaires, selon Cédric G.-Ducharme. La piste sera conçue de manière à créer des boucles avec d’autres pistes existantes, comme celles de Mont-Saint-Hilaire. Une piste reliant cette dernière municipalité à Sainte-Madeleine serait créée.

Musée et agriculture
M. G.-Ducharme s’est déplacé à la Maison nationale des Patriotes, à Saint-Denis-sur-Richelieu, pour annoncer la Route et les autres engagements de son parti touchant le tourisme, la culture et même l’agriculture. Il s’engage à augmenter et à stabiliser le financement des institutions muséales de la circonscription, dont celui de la Maison nationale des Patriotes, ainsi qu’à accroître le financement visant à soutenir la culture et les talents d’ici.

Du côté de l’agrotourisme, l’indépendantiste a partagé l’idée de créer un sceau «Montérégie», une appellation «régionale» contrôlée.

La plateforme péquiste en agriculture propose également de ramener la Politique de souveraineté alimentaire pour favoriser l’achat de produits québécois, de soutenir la production en serres de fruits et légumes, de modifier les paramètres du Fonds d’investissement pour la relève agricole et d’augmenter à au moins 50 % la proportion d’aliments du Québec dans les assiettes des institutions publiques.

image