17 janvier 2018
Mont-Saint-Hilaire
Une ouverture pour le stationnement de nuit l’hiver
Par: Denis Bélanger

Le stationnement de nuit est interdit du 1er décembre au 31 mars. Photo: Archives

Mont-Saint-Hilaire aimerait permettre le stationnement dans la rue la nuit durant l’hiver, sauf pendant les opérations de déneigement. Plusieurs autres municipalités pourraient emboiter le pas.

Le maire Yves Corriveau avait déjà annoncé ses couleurs à cet effet à L’Œil Régional il y a deux ans. À cette époque, la période d’interdiction de stationnement de nuit, allant du 15 novembre au 15 avril, avait été raccourcie, passant du 1er décembre au 31 mars, toujours entre 2h et 7h. Ce règlement s’applique pour l’ensemble des municipalités desservies par la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL).

Yves Corriveau aimerait que le stationnement de nuit soit possible dès 2019. «Nous sommes tout simplement rendus là, souligne l’élu. Combien de fois il y a des opérations de déneigement? Pas beaucoup! Il faudrait aussi voir pour quels secteurs de la ville ce serait nécessaire. Le besoin est peut-être plus grand dans le secteur de la Gare que dans la Pommeraie. Sainte-Julie a un modèle intéressant, car il ne le permet que pour quelques rues.»

Les membres du comité de circulation et de sécurité auront le mandat de proposer des recommandations aux élus.

D’une ville à l’autre
Yves Corriveau est conscient que des discussions devront avoir lieu avec la RIPRSL. «Ça peut devenir compliqué pour la Régie si ce n’est pas harmonisé partout. Le service dessert 17 municipalités.»
De son côté, la mairesse de Belœil Diane Lavoie rapporte que c’est un dossier qui sera traité de façon régionale et que la RIPRSL est déjà au courant de la discussion.

Un son de cloche identique à McMasterville. «Nous sommes en train de regarder ce qui se fait dans d’autres municipalités. Si ça marche bien, on pourrait l’appliquer ici aussi», renchérit pour sa part le maire Martin Dulac. Du côté d’Otterburn Park, la direction générale avance que le sujet n’est pas à l’agenda des élus.

Au cours des deux dernières années, les policiers ont remis 115 constats d’infraction à Mont-Saint-Hilaire en 2016 et 125 en 2017 pour le stationnement de nuit. Pour les autres municipalités membres de la RIPRSL, et desservies par la cour municipale de Mont-Saint-Hilaire, le nombre de constats s’élève à 75 en 2016 et à 50 l’année suivante.

Des modèles existants
Plusieurs municipalités permettent le stationnement de nuit l’hiver, comme Longueuil et Saint-Jean-sur-Richelieu.

image