8 janvier 2016
Une nouvelle configuration problématique pour le déneigement
Par: Karine Guillet
Le propriétaire de la boucherie Bœuf à Table, Vladimir Kalcic, a talonné la Ville pour que le stationnement devant son commerce soit déneigé.

Le propriétaire de la boucherie Bœuf à Table, Vladimir Kalcic, a talonné la Ville pour que le stationnement devant son commerce soit déneigé.

TRANSPORT. La nouvelle configuration de la rue Laurier, dans le Vieux-Belœil, a nui aux opérations de déneigement. Il aura fallu attendre dix jours après la première neige pour que les cases de stationnement d’un côté de la rue soient déneigées, causant des désagréments pour les commerçants du coin.

Les camions de déneigement sont trop gros pour les nouvelles cases de stationnement. Les cases à cet endroit sont encastrées dans le trottoir d’un côté de la rue.

Belœil a complètement transformé le visage de la rue Laurier l’automne dernier. Les travaux de 1,45 M$ visaient à rendre l’artère plus attrayante et incluaient la plantation d’arbres ainsi que l’ajout d’une piste cyclable et de mobilier urbain.

«Nous avons un ajustement entre notre planification d’aménagement qui cherche à créer des choses plus belles; mais dans les faits, ça a des impacts sur des procédures comme le déneigement.», explique Louis-Jacuqes Pineault, porte-parole de Beloeil.

Selon le propriétaire de la boucherie Bœuf à Table, Vladimir Kalcic, la Ville n’avait pas déneigé les cases de stationnement d’un côté de la rue entre la tempête du 28 décembre et jeudi dernier (7 janvier).

«C’est problématique parce qu’ils (la Ville) ont beaucoup réduit la largeur de la rue. La seule manière de se stationner, c’est au bord du stationnement et non dans le stationnement. Mais on bloque littéralement une voie. Les gens ont peur de débarquer», soutient-il.

Un autre commerçant, qui n’a pas souhaité être nommé, a également confirmé que  beaucoup de ses clients lui avaient parlé du stationnement problématique.

Changer les procédures

Le Service des travaux publics a du déneiger les cases de stationnement avec un tracteur et une souffleuse, des procédures peu habituelles pour le service selon le directeur des communications, Louis-Jacques Pineault. Au retour des Fêtes, les employés de la Ville devaient s’affairer à déneiger les corridors scolaires, ce qui a retardé les opérations dans le Vieux-Belœil.

La Ville compte toutefois tenir compte de cette nouvelle configuration, puisque la deuxième priorité dans l’ordre de déneigement de la Ville est le Vieux-Belœil.  «Nous allons l’inscrire dans nos façons de procéder. Nous avons des rues qui ne sont pas standard, il faut que nous ayons d’autres façons de travailler avec d’autres types de machinerie», explique M. Pineault.

image