21 juin 2017
Une initiative de la Maison amérindienne porte ses fruits
Par: Denis Bélanger
André Michel.

André Michel.

Le fondateur de la Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire, André Michel, salue la décision du gouvernement du territoire du Yukon qui a décidé récemment de décréter le 21 juin Journée nationale des Autochtones en tant que jour annuel férié.

M. Michel avait instigué une pétition en juillet 2014 pour inciter toutes les provinces à adopter dans son calendrier la Journée nationale des Autochtones. Bien qu’il estimait que le pari ne serait pas facile à gagner, André Michel a obtenu les appuis des députés de Borduas et de Beloeil-Chambly, Simon Jolin-Barrette et Matthew Dubé.Toujours en ligne, la pétition a récolté jusqu’à maintenant 1469 signatures.

André Michel est sûr que d’autres provinces et territoires emboiteront le pas au cours des prochaines années. «Je ne saurai jamais si notre pétition a fait la différence, mais c’est quand même une étrange coïncidence, puisqu’avant que nous lancions cette pétition à travers le Canada, personne n’en avait fait une proposition citoyenne officielle. À mes yeux ce n’est qu’un beau début. Il fallait un exemple. Ma plus grande fierté restera de voir La Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire, seul musée multinations situé hors réserve, d’être associée à cette importante reconnaissance des Autochtones.»

Projet de loi

Les choses continuent de bouger dans ce dossier. La semaine dernière, la porte-parole adjointe du NPD pour les affaires autochtones et le Nord, Georgina Jolibois, a présenté un projet de loi émanant d’une députée demandant au gouvernement de reconnaître et d’honorer les peuples autochtones vivant au Canada en faisant de la Journée nationale des autochtones un jour férié national.

« La Journée nationale des autochtones est une journée qui vise à honorer les multiples contributions des peuples autochtones dans ce pays, et une occasion de réfléchir aux nombreux défis auxquels ces peuples sont encore confrontés aujourd’hui, a déclaré Georgina Jolibois. Ce projet de loi s’inspire de la demande de la Commission de vérité et réconciliation de créer un jour férié national pour honorer les survivants des pensionnats indiens, leur famille et leur communauté. Ce jour férié accroîtra aussi la connaissance qu’a le public de cette histoire, de l’héritage et de la relation fondée sur des traités, qui demeure une composante cruciale du processus de réconciliation. »

Notons que la Journée nationale des autochtones est aussi un jour férié dans les Territoires du Nord-Ouest.

image