6 février 2019
Un chien disjoncte et tue son nouveau compagnon
Une histoire d’adoption de chien qui tourne mal
Par: Denis Bélanger

Ti-Boom, le chien tué

Sky, le chien agressif euthanasié. Photo gracieuseté

Le plancher était tacheté de sang après l’attaque de Sky sur Ti-Boom. Photo gracieuseté

Serge Portelance tenant le collier de Ti-Boom.

Serge Portelance en compagnie de son nouvel animal de compagnie, Paco, un Berger Australien provenant d'un endroit différent que Sky.

Serge Portelance a été témoin d’une scène d’horreur en décembre dernier. Le chien qu’il venait tout juste d’adopter a infligé des blessures fatales à son chihuahua qu’il possédait depuis trois ans. M. Portelance tient à partager son histoire pour que les Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu (SAVR) améliorent leur processus d’adoption.

M. Portelance et sa conjointe ont adopté Sky, un croisement entre un boxer et un bullmastiff, le 3 décembre. Avant d’intégrer sa nouvelle demeure, Sky avait rencontré Ti-Boom, le chihuahua. « La rencontre s’était bien déroulée. Durant la cohabitation, la relation entre les deux chiens allait tout de même bien. On pensait que les chiens prenaient leur place respective. Sky narguait souvent Ti-Boom en allant mettre son museau dans la cage du petit chien. Ti-Boom n’aimait pas et grognait. Mais rien de plus. »

Moins de 72 heures après avoir été officiellement adoptée, Sky a mordu à mort, dans le cou, l’autre animal. « Je venais d’arriver à la maison avec ma fille et les deux chiens étaient contents de me voir. Il y en a un qui a d’ailleurs sauté sur moi. Je n’ai pas eu le temps d’enlever mes souliers que Sky a attaqué Ti-Boom et n’a jamais voulu lâcher prise. Je suis allé après m’enfermer dans la chambre de ma fille à qui j’ai ordonné de s’enfermer durant la bataille. Une fois le carnage terminé, Sky est allé “cogner” à la porte. J’ai ouvert la porte et constaté que Sky était enjouée et branlait la queue. Je l’ai alors attirée dans sa cage avec un os et l’ai enfermée jusqu’à ce que le SAVR vienne la chercher », raconte-t-il.

M. Portelance aimerait bien que le SAVR en fasse plus pour assurer une bonne intégration des animaux. « Dans une émission, le chien rencontre la famille sur les lieux de son nouvel environnement avant même l’adoption. Il pourrait voir aussi avec un éducateur de chiens pour des conseils. Ça été mon chien qui a été attaqué, mais ça aurait pu être ma fille. »

La situation laisse un goût amer chez M. Portelance qui estime que sa famille et lui aurait dû être dédommagés pour tous les désagréments causés par la situation. Il envisage de porter le dossier devant les petites créances. Une mise en demeure demandant un dédommagement a été envoyée au SAVR.

L’organisme a confirmé la semaine dernière que le chien avait été euthanasié.

Suivi avant adoption
La directrice générale du SAVR, Madeleine Daoust, préfère ne pas commenter le dossier Sky en raison de la mise en demeure. Elle a toutefois expliqué le fonctionnement des adoptions et souligné qu’il n’y avait aucune garantie sur le comportement de l’animal. « Un animal qui sort du refuge a besoin de calme et de patience pour intégrer une nouvelle famille. L’intégration doit se faire graduellement. Il est essentiel de permettre à tous les membres de la famille de faire les ajustements nécessaires pour s’habituer à la présence du nouvel arrivant. Il est aussi essentiel de permettre au nouvel arrivant d’explorer et de s’habituer à son nouvel environnement, à ses nouvelles conditions de vie et à tous les membres de la famille qui l’accueille. Cette étape ne peut pas se faire en l’espace de 24 h ou 48 h. »

Le refuge accueille des chiens errants et abandonnés. Dans les deux cas, les chiens sont observés et le sort du chien peut aller de l’adoption avec restrictions à l’euthanasie, selon la dangerosité du chien. Dans le cas d’un chien abandonné, on se basera aussi sur son historique et ses anciens comportements. n

image