22 mars 2019
Une heure de moins
Par: Vincent Guilbault
Vincent Guilbault

Vincent Guilbault

Je mange un bol de céréales en fixant mon écran. Les idées se bousculent et je ne réussis qu’à penser à deux choses, étrangement. Deux choses sans lien, mais mon cerveau cherche quand même à tracer un parallèle.

La première. Le concept du salaire maximum. On se démène à définir les bases d’un salaire décent et on regarde toujours vers le minimum acceptable. Mais des penseurs proposent de surtout regarder à l’autre bout de la lorgnette et de se demander s’il n’y a pas un moment où la décence nous impose une limite au salaire. La société devrait-elle tolérer l’existence de milliardaires? La chroniqueuse Barbara-Judith Caron faisait remarquer que l’homme le plus riche de la planète, Jeff Bezos d’Amazon, est tellement riche que si sa femme devait partir avec la moitié de la fortune familiale après son divorce en cour, Bezos resterait tout de même dans le top des hommes les plus riches du globe.
Fermez les yeux un instant. Pensez-y. L’homme a tellement d’argent que tu peux lui soutirer la moitié de ses avoirs et il ne s’en apercevrait même pas.
Et ce qui nous chicote en ce moment, c’est de se demander si un salaire de 15 $ de l’heure n’est pas un peu trop cher payé pour une entreprise.
Mais c’est l’idée du capitalisme et, bon, qu’est-ce qu’on peut y faire?
Pourtant, le concept du capitalisme n’est pas intrinsèque à l’expérience humaine; c’est même plutôt récent dans l’histoire de l’Homme. J’en discutais avec ma mère de cette idée d’un salaire maximum. Elle m’a souri. Ce genre de sourire, mélange de tendresse et de pitié. Elle riait de ma naïveté.
Je retourne dans mon bol de céréales et une deuxième chose me trotte en tête : le visage confus de ma fille, lundi matin, avant les classes. « Je suis fatiguée, papa. Pourquoi fait-il noir dehors? »
« Parce qu’on avance l’heure. »
« Pourquoi? »
« Je ne sais pas vraiment… Parce que les Américains le font. »
Les effets négatifs du changement d’heure sur l’humeur et la déprime sont bien documentés. On sait que le changement d’heure était justifié à une époque pour une question d’économie d’énergie en raison de l’éclairage. Mais Hydro-Québec vous confirmera qu’en 2019, notre dépense d’énergie collective en éclairage, en raison de cette heure de plus de noirceur, n’est pas significative. Donc, pourquoi?
Parce que même quelque chose d’aussi insignifiant que de revoir le concept de l’heure avancée demande peut-être trop de courage politique. En fait, c’est juste trop… gros comme changement.
Ce qu’on peut s’imposer par tradition et par inertie, ne trouvez-vous pas? Imaginez voter une loi pour un salaire maximum!

image