11 août 2015
Une fondation de Montréal conteste ses contraventions
Par: L'Oeil Régional
Les boîtes de récupération de vêtements de la Fondation Grands Frères et Grandes Sœurs de Montréal n'ont toujours pas été retirées des stationnements du Mail Montenach et du supermarché Maxi.

Les boîtes de récupération de vêtements de la Fondation Grands Frères et Grandes Sœurs de Montréal n'ont toujours pas été retirées des stationnements du Mail Montenach et du supermarché Maxi.

BELŒIL. La Fondation Grands Frères et Grandes Sœurs de Montréal s’en va en cour contre la Ville de Belœil. L’organisme de bienfaisance conteste ses contraventions reçues cet été en raison du maintien de ses boîtes de collecte de vêtements sur le territoire de la ville.

Dans les derniers mois, Belœil avait transmis des avis à la fondation afin qu’elle retire ses conteneurs des stationnements du Mail Montenach et du supermarché Maxi. Devant son refus, la Ville a émis en juillet deux contraventions de 270$.

«On a eu un plaidoyer de non-culpabilité», informe Geneviève David, porte-parole au service des communications de la Ville.

La Fondation Grands Frères et Grandes Sœurs de Montréal devra donc se rendre devant la cour municipale pour contester ses contraventions. Les dates d’audience n’ont pas encore été fixées.

Ces constats d’infraction font suite à la nouvelle réglementation, adoptée par la Ville à l’automne dernier, entourant la présence de conteneurs de collecte de vêtements. Le règlement autorise seulement les organismes ayant une place d’affaires à Belœil à détenir un conteneur de vêtements sur le territoire de la municipalité. Ce n’est pas le cas de la fondation montréalaise.

Pour l’instant, la Fondation Grands Frères et Grandes Sœurs de Montréal refuse d’émettre tout commentaire concernant ce dossier.   

image