15 juin 2016
Une femme blessée par un drone au Défi 5 km en couleurs
Par: Karine Guillet
En rouge, l'appareil alors qu'il tombe sur la dame.

En rouge, l'appareil alors qu'il tombe sur la dame.

ACCIDENT. Une participante du Défi 5 km en couleurs de l’Arc-en-Ciel a reçu un drone d’environ 10 livres sur la tête alors qu’elle se trouvait à quelques mètre de la ligne de départ, samedi matin.

La victime, une femme d’environ 38 ans, a dû être transportée à l’hôpital par ambulance. Elle aurait subi une entorse cervicale selon le porte-parole de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, Pierre Tremblay.

Le pilote du drone, un homme d’environ 56 ans, utilisait son appareil sans avoir obtenu la permission nécessaire, souligne M. Tremblay. Le corps policier a communiqué avec Transport Canada, qui régit l’utilisation de drones, et une enquête sera ouverte. Le sergent Tremblay indique que des accusations pourraient être portées contre le propriétaire en lien avec l’utilisation de son drone et la négligence.

Les amendes pour une utilisation sans permis peuvent aller de 5000$ à 25 000$ dans le cas d’une entreprise. Un utilisateur négligent s’expose pour sa part à des amendes de 3000$ (15 000$ dans le cas d’une entreprise).

 

 

Filmé par un autre drone

Une entreprise spécialisée en drone qui se situait se sur le site a filmé la scène avec son appareil. Selon l’organisateur du Défi, Frédérick Fortier, l’opérateur avait reçu les autorisations nécessaires de Transport Canada ainsi que de l’aéroport de Saint-Mathieu-de-Beloeil et respectait des conditions strictes comme celle de ne pas voler au-dessus de la tête des gens. Lorsqu’il a vu le citoyensur le site avec son drone personnel, l’opérateur a même interpellé le citoyen pour lui demander s’il avait obtenu les autorisations nécessaires pour faire voler son engin.

«Pour nous, ça consolide le fait que si quelqu’un vient avec un drone, il va falloir qu’il ait des démarches d’autorisation et que nous ne sommes pas à l’abri de maladresses», expose l’organisateur.

Ni la police ni l’organisateur n’ont voulu confirmer si le citoyen fautif utilisait son drone dans un but personnel ou commercial, mais le citoyen se serait présenté sur le site avec un véhicule d’entreprise.

Normes

Selon les normes de Transport Canada, lorsqu’utilisé à des fins récréatives, ces appareils ne peuvent être utilisés que lors de beau temps. L’utilisateur doit également s’assurer de conserver son engin en tout temps dans son champ de vision. Il est interdit d’utiliser son drone à moins de 9 km d’un aérodrome, à plus de 90 m d’altitude et à moins de 150 m de personnes, animaux, bâtiments, structures ou véhicules.

L’utilisation de drone à des fins récréatives est également prohibée à proximité d’une zone peuplée ou à proximité d’une foule ou de véhicules en mouvement.

image