5 août 2015
Une dame âgée victime d’un tir d’un fusil à plomb
Par: L'Oeil Régional
Lise Leclerc (au centre) et deux autres locataires ont été la cible d'un tireur d'une carabine à plomb, à Saint-Basile-le-Grand.

Lise Leclerc (au centre) et deux autres locataires ont été la cible d'un tireur d'une carabine à plomb, à Saint-Basile-le-Grand.

Un plomb s'est logé dans le bras gauche de Lise Leclerc.

Un plomb s'est logé dans le bras gauche de Lise Leclerc.

FAITS DIVERS. Une dame de 79 ans de Saint-Basile-le-Grand se souviendra de son été 2015. Lise Leclerc a été atteinte au bras gauche d’un projectile provenant d’un fusil à plomb alors qu’elle était sur le balcon d’une amie. La police recherche activement le tireur.

L’événement est survenu en plein quartier résidentiel, le 27 juillet, vers 14h sur la rue d’Aragon, à Saint-Basile-le-Grand. Mme Leclerc visitait son amie qui habite tout près de chez elle.  

Les deux copines se trouvaient à l’intérieur du logement quand les premiers tirs se sont fait entendre. Au départ, Mme Leclerc croyait que le bruit venait d’un objet placé sur le balcon et qui frappait contre la porte-patio.

Elle est alors sortie à l’extérieur pour ramasser l’objet et le placer ailleurs. «Pendant que je me penchais, j’ai eu le plomb dans le bras, raconte-t-elle. Si j’avais été par en avant, je l’aurais eu dans la figure. Mais j’étais de côté.»

Les deux dames n’ont pas pu voir le responsable de ces tirs.

Opération

Mme Leclerc a été transportée à l’hôpital où on lui a prescrit des antibiotiques. Selon son médecin, le plomb ne peut être pour le moment retiré de son bras.

«Mon médecin m’a dit que la balle est trop proche du muscle et faire une opération risque plus d’endommager mon bras que d’autres choses. Si je viens à avoir beaucoup de mal et de l’enflure, je dois aller voir un orthopédiste», dit Mme Leclerc qui assure ressentir peu de douleur.

Enquête  

Les tirs à la carabine ont aussi laissé des séquelles à l’extérieur du logement de son amie. Plusieurs plombs ont touché le mur de briques. «Il y a même un trou dans la porte-patio», rapporte Mme Leclerc. D’autres projectiles ont été retrouvés au sol.

Une autre locataire raconte aussi que l’extérieur de son logement a été la cible de tirs, le 27 juillet. Le même geste s’est produit il y a un mois et demi, mentionne-t-elle.

La Régie de police Richelieu–Saint-Laurent a ouvert une enquête et recherche le tireur.  Selon la police, le tireur était positionné derrière la rue d’Aragon dans le secteur des condos.

«Une carabine à plomb n’est pas un jouet et peut compromettre la sécurité d’autrui», a rappelé le sergent Pierre Tremblay de la Régie.

La Régie de police sollicite l’aide du voisinage pour régler ce dossier. Le public peut transmettre de l’information au 450 922-7001, poste 399, à échec au crime en composant le 1 800 711-1800, ou à l’adresse courriel sra@police-rsl.qc.ca.

image