21 septembre 2016
Une course toujours haute en couleurs : la Classique d’automne
Par: L'Oeil Régional
Didier Schraenen dans le feu de l'action.

Didier Schraenen dans le feu de l'action.

Fort de son 114e podium en carrière au Grand Prix de Trois Rivières, Didier Schraenen espère bien finir en beauté sa 29e campagne aux couleurs d’ÉNERGIE Dodge STCH RDS lors de la Classique d’automne au circuit Mont Tremblant.

Fort de son 114e podium en carrière au Grand Prix de Trois Rivières, Didier Schraenen espère bien finir en beauté sa 29e campagne aux couleurs d’ÉNERGIE Dodge STCH RDS lors de la Classique d’automne au circuit Mont Tremblant.

«J’adore ce dernier week-end de course de la saison; les couleurs, l’ambiance, les enjeux, les amateurs. Chaque fois que je m’y présente, j’y revis de très beaux souvenirs. Comme lors de notre premier titre remporté là-bas. Jacques Cadorette, le C de CMV, la marque de ma voiture, avait affrété un avion qui avait tiré une banderole avec les mots : Bravo Didier! RDS avait même envoyé une équipe de reportage pour couvrir l’évènement.»

Didier Schraenen file ce week-end vers un 23e top 5 au championnat en carrière. Un bon résultat pour plusieurs, mais loin des objectifs que s’était fixé l’équipe.

«Ce résultat ne reflète pas non plus tout le travail et l’énergie déployée pour remporter un cinquième titre. La malchance nous a frappé plus souvent qu’on l’aurait souhaité en début de saison. Trois bris mécaniques nous ont empêchés d’atteindre nos objectifs. De plus, la différence de performance entre les deux types de moteur utilisés dans notre série joue contre nous. Nous n’avons pas ralenti par rapport à l’an dernier où nous avions terminé vice-champion, ce sont les autres qui vont plus vite. »

André Rémillard de MÉCAR, responsable de la motorisation a fait tout ce qu’il pouvait pour tirer le maximum de chevaux du moteur tout en respectant la réglementation. Si on ne peut rivaliser coté moteur, on va tenter de le faire en améliorant encore la tenue de route.

Marc Montminy, le M de CMV, a complètement revue la géométrie de la suspension et j’ai bien hâte de voir ce que ça va donner lors de la journée d’essais prévue jeudi avant le début officiel du week-end vendredi. François Précourt et Renaud Sergerie ont encore une fois minutieusement pris soin de notre bolide et Michela Baggio, ma conjointe et responsable de la logistique, prendra bien soin de nous comme elle le fait toujours durant le week-end. Il y a même Patrick Pouliot qui descend de sa Gaspésie natale pour nous aider. Nous espérons tous vous rencontrer là-bas. »

image