22 septembre 2020
Une course de 12 heures au profit de la jeunesse
Par: Denis Bélanger

Annie Berlinguette et Véronique Normandin.

Hugues Rivest.

Marie-Noël Doyon.

Deux membres du Club de course et de marche de Belœil (CCMB), Annie Berlinguette de Belœil et Véronique Normandin de McMasterville participeront au Défi 12 h de nuit qui se tiendra les 26 et 27 septembre au profit de la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Publicité
Activer le son

Depuis six ans, l’évènement s’articule autour de l’implication de l’ambassadeur du Défi, le comédien et ultramarathonien Patrice Godin. Ce dernier courra pendant 24 h et les autres participants ne feront que la moitié. Au départ, l’évènement devait avoir lieu à Boucherville. « J’avais lancé l’idée à Véro de le faire ensemble et elle a accepté », souligne Mme Berlinguette.

La formule a dû être modifiée en raison de la COVID-19 et les gens courront le 12 h sur le parcours de leur choix. Les deux femmes ont ainsi mis sur pied une équipe. Bien qu’elles avaient droit à un maximum de dix personnes, leur équipe, l’escadrille en espadrilles, ne sera composée que de quatre personnes. Le conjoint d’Annie Berlinguette, Hugues Rivest, et son amie Marie-Noël Doyon complètent le quatuor. Ils se relaieront tout au long de la nuit et courront chacun un minimum de 25 km.

« Nous avons limité le nombre de membres à la demande de mon conjoint qui voulait qu’on ne soit pas plus que cinq pour courir plus souvent. Nous avions un autre membre qui a dû se désister. Puis finalement, mon conjoint courra pendant les 12 h et accompagnera tout le monde quand ce ne sera pas son tour. »

Pour s’inscrire au Défi, chaque équipe devait amasser 1200 $. Au moment de mettre sous presse, l’équipe avait récolté 1410 $. « De plus, nous sommes en train de voir si nous ne pourrions pas avoir des membres du CCMB pour nous accueillir à la fin du Défi. On veut aussi avoir un cracheur de feu et on aimerait aussi avoir si on peut un véhicule de police avec les phares allumés », énumère Annie Berlinguette.

Enfin la bonne année

Annie Berlinguette connait la directrice générale de la Fondation Suzie Roy depuis des années dans le cadre de son travail dans le secteur des médias et de publicité. Mme Roy sondait régulièrement l’intérêt de la coureuse pour relever le Défi 12 h. « Ça n’adonnait pas. Même pour cette année je devais faire mon premier marathon et Véro un demi-marathon. Quand l’organisation nous a donné l’option de reporter à l’an prochain, nous l’avons pris et nous avons décidé de faire le 12 h. »

L’évènement devrait attirer près de 200 participants, répartis en 25 équipes. « Oui, c’est difficile, oui la récupération d’une nuit blanche est plus longue qu’avant, mais ce n’est rien par rapport à ce que nos enfants ont à affronter », commente Suzie Roy de la Fondation.

image