2 décembre 2015
Une coureuse pleine de promesses
Par: Denis Bélanger
Marick a pour «superstition» de courir en cuissard rose. Mais à Kingston, le climat ne lui permettait pas de rester fidèle à sa routine.

Marick a pour «superstition» de courir en cuissard rose. Mais à Kingston, le climat ne lui permettait pas de rester fidèle à sa routine.

Spécialiste du cross-country, Marick Thibault de Mont-Saint-Hilaire, a commencé à se démarquer très jeune. Maintenant âgée de 14 ans, la coureuse n’a pas fini de faire parler d’elle. L’athlète revient d’ailleurs de Kingston où elle a participé aux championnats canadiens.

La membre du Club d’athlétisme Les Coriaces a complété ce week-end en Ontario l’épreuve du 4 km au 17e rang au total grâce à un chrono de 14 min 50,4 s. Notons qu’une seule Québécoise a été plus rapide que Marick qui participait dans la catégorie jeunesse et était ainsi opposée à des athlètes de 17 ans. De plus, elle court habituellement une distance de 3 km. «Je ne m’attendais pas à ça, c’était vraiment difficile comme parcours. Les coureuses étaient de haut calibre. Ma course a bien fini.»
 

Marick a bien aimé l’expérience: «J’ai déjà hâte à la prochaine saison. C’était aussi la première fois que j’entendais l’hymne national à une compétition, j’ai trouvé cela le fun.»

Du talent à revendre

S’il y a quelqu’un qui connaît bien la progression de Marick Thibault, c’est bien Yanik Lussier, entraîneur au Club Les Coriaces.  «Étant entraîneur et professeur à l’école Au-Fil-de-l’Eau, je la connais depuis le primaire. Quand elle a commencé avec le club d’athlétisme de l’école, elle est ressortie vite du lot aux tests d’endurance. Ces résultats ont toujours été en progression constante. La plus grande force de Marick est sa grande rigueur de travail. Elle est toujours prête à en donner plus.»

Yanik Lussier reconnait que la jeune fille a beaucoup de potentiel. Selon ce dernier, Marick réussit à tirer son épingle du jeu en courses sur piste. «Au début, elle aimait moins ça. Elle se disait intimidée par les filles qui étaient très fortes. Mais elle a réussi à se démarquer par la suite.»

image