23 septembre 2020
Une consultation publique sur le Golf de Belœil, vraiment?
Par: L'Oeil Régional

Mon intention ici n’est pas de prendre position sur le devenir du Golf de Belœil; elle est plutôt de questionner la nature de cette consultation, si l’objectif est d’offrir aux citoyens de Belœil un processus neutre et transparent. Objectif, d’ailleurs, qui semble être partagé par les autorités de la Ville.

Publicité
Activer le son

« […] Si on a besoin de plus d’information, on ira en chercher. On prend le temps de consulter. Pour nous, il n’y a pas de date limite. » « […] On est neutre dans la démarche », rapportait la mairesse Diane Lavoie dans L’ŒIL du 16 septembre.
Si c’était réellement l’objectif de nos élus, pourquoi avoir attendu plus de sept mois pour présenter la démarche et l’instaurer dans un calendrier de deux semaines. Pourquoi ne pas avoir fait circuler dès juin son mécanisme de consultation, dans un bulletin d’information de la Ville, que nous avons l’habitude de recevoir par la poste? Le tout aurait sans doute permis aux deux partis qui s’opposent de faire connaître leur position, tout en permettant à la Ville, au besoin, de clarifier certaines affirmations. Elle aurait aussi permis de recueillir les positions écrites des citoyens et de les publier sur un site dédier au devenir du Golf. L’objectif étant d’informer les gens sur les différents enjeux qui opposent les parties et surtout sur les conséquences d’un changement ou non de zonage. Pourquoi cherche-t-on à le faire en une soirée, le 30 septembre?
Pour la soirée d’information du 30 septembre, pourquoi ne pas avoir demandé aux gens qui souhaitent être présents lors de cette soirée de s’inscrire, afin d’optimiser la participation de ceux qui seront tirés au sort?[N.D.L.R : les gens peuvent déjà s’inscrire] Présentement, il se pourrait bien que ceux sélectionnés décident, par manque d’intérêt ou de disponibilité, de ne pas se présenter.
N’oublions pas, un soir de semaine à 19 h, pour les jeunes familles, c’est l’heure de devoirs et des bains !
Et si, comme l’affirme la mairesse qu’il n’y a pas de date limite à la consultation, pourquoi ne pas avoir offert une soirée d’information par district, à des dates différentes, permettant ainsi aux gens de pouvoir y participer virtuellement à d’autres dates?
Aucun détail sur la soirée d’information n’a circulé : qui la présidera; qui présentera l’information des deux positions; les responsables des deux partis qui s’opposent seront-ils présents; quel sera le rôle des autorités municipales et de la firme indépendante à cette soirée; comment les questions seront-elles gérées; qui choisira ceux et celles qui poseront des questions; et, est-ce que tous ceux et celles qui voudront poser des questions pourront le faire?
Pourquoi attendre au 30 septembre pour expliquer le déroulement de la soirée? A-t-il été décidé, ou est-il toujours en préparation? Le tout repose-t-il seulement sur les épaules de la firme indépendante?
Rappelons qu’un sondage téléphonique est fondé sur des préceptes scientifiques. Par contre, la difficulté de tous sondages repose principalement sur la formulation des questions. Rappelez-vous le tollé qui a suivi le sondage sur la piscine, qui avait aussi été fait par une firme indépendante. Voir : « Un sondage de la Ville de Belœil critiqué par des spécialistes », paru le 5 janvier 2016.
Les résultats du sondage seront-ils rendus publics?
Il semble que les formulaires en ligne ne seront préparés que pour les membres du conseil afin de les aider à prendre leurs décisions et ils s’ajouteront aux résultats du sondage. Quels seront leurs poids réels sur leur prise de décision? […]
À une dizaine de jours du début de la consultation publique, n’y a-t-il pas trop d’inconnus et ne sommes-nous pas pressés par le temps pour garantir qu’elle sera réellement transparente et qu’elle répondra aux exigences d’une consultation ou tout a été fait pour informer convenablement les citoyens de Belœil.
À qui sert réellement cette consultation?
Rémi Landry,
Belœil

image