21 décembre 2017
Fraude de plus de 350 000 $
Une comptable escroque quatre entreprises de Belœil
Par: Denis Bélanger

Louise Henry.

Une comptable de Sainte-Madeleine, Louise Henry, a été arrêtée la semaine dernière pour avoir fraudé six commerces, dont quatre de Belœil, pour plus de 350 000 $. La dame de 54 ans fait face à six chefs d’accusation et demeure détenue pour l’instant. Elle doit revenir devant le tribunal au palais de Justice de Saint-Hyacinthe le 28 décembre pour son enquête de remise en liberté.

Les faits reprochés à l’accusée se sont déroulés entre le 1er octobre 2013 et le 24 janvier 2017. Louise Henry aurait détourné l’argent de ses clients vers son propre compte avec son entreprise Services comptables affiliés. Selon la Régie de police intermunicipale Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL), Mme Henry a dépensé une bonne partie de l’argent dans des machines de type vidéopoker.

Louise Henry n’était pas membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec. Il n’était toutefois pas illégal pour elle de s’afficher comme comptable, mais les gens floués ne peuvent bénéficier des recours et des protections permises par l’Ordre.
Selon le Journal de Montréal, Mme Henry aurait eu des démêlées avec la justice en lien avec de la fraude en 2008 et en 2012.

«Une manipulatrice»
Les propriétaires du restaurant Barabouf dans le Vieux-Belœil font partie des victimes de Louise Henry qui leur a détourné 130 000$. Stéphane Urier révèle que son commerce a frôlé la faillite à la suite de cette fraude. «Je dois encore de l’argent au gouvernement, des sommes qu’elle disait avoir payées. C’était la comptable du commerce de tatouage situé tout près et les propriétaires mangeaient chez nous. Nous cherchions un comptable, car le nôtre était à Montréal, ajoute M. Urier. Son escroquerie était intense, c’était une grande manipulatrice. Elle s’est mise amie avec tout le monde et elle disait de ne jamais s’inquiéter.»

Mathieu Brault, de Amaz-ink tattoo, également de Belœil, a dû lui aussi travailler fort pour sortir son entreprise du pétrin devant les pertes de 220 000 $. Le commerçant est aussi conscient qu’il risque fort de ne jamais pouvoir récupérer cet argent. «J’ai travaillé trois ans avec elle. J’en ai pour cinq ans de paiement pour rembourser l’argent du gouvernement.»

Guillaume Marien, de Lost souls Tattoo, a aussi été floué pour 10 000 $. «Ça donne quand même un grand coup, même si dans mon cas le montant de la fraude est moindre que d’autres. C’est le propriétaire du Barabouf, qui est un ami à moi, qui m’a informé qu’elle nous fraudait.»
Les autres entreprises fraudées sont le salon de toilettage d’Orami de Belœil (10 900 $), Studio Pôle de Terrebonne et D.M. Sécurité de Saint-Hyacinthe. Dans le cas des deux dernières entreprises, le dossier a été pris en charge par la Sûreté du Québec.

Pour leur part, les enquêteurs de la Régie Richelieu-Saint-Laurent croient que d’autres commerçants ont pu être à leur tour victimes de fraudes de la part de Louise Henry. Les responsables du dossier demandent aux autres victimes potentielles de communiquer avec eux au 450-922-7001 poste 393 ou par courriel sra@police-rsl.qc.ca

image