13 novembre 2019
Attention : Fragile, une cocréation entre L’Arrière Scène et Samsara Théâtre
Une « comédie caféinée » pour les enfants
Par: Olivier Dénommée
Fragile (Jean-François Guilbault) et Attention (Philomène Lévesque-Rainville) sont livrés sur scène et doivent apprendre à vivre dans un monde où tout leur est livré dans d’imposantes boîtes.
Photo Jules Bédard

Fragile (Jean-François Guilbault) et Attention (Philomène Lévesque-Rainville) sont livrés sur scène et doivent apprendre à vivre dans un monde où tout leur est livré dans d’imposantes boîtes. Photo Jules Bédard

Liliane Boucher (mise en scène) et Jean-François Guilbault (acteur), à gauche, signent le texte d’Attention : Fragile. La distribution est complétée par Guillaume St-Amand et Philomène Lévesque-Rainville. 
Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Liliane Boucher (mise en scène) et Jean-François Guilbault (acteur), à gauche, signent le texte d’Attention : Fragile. La distribution est complétée par Guillaume St-Amand et Philomène Lévesque-Rainville. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Voilà un an que L’Arrière Scène et Samsara Théâtre collaborent pour créer une nouvelle pièce adressée aux 5 à 10 ans, présentée pour la première fois dimanche prochain. Ce qui s’appelait initialement Je suis chantier est depuis devenue Attention : Fragile, avec comme thèmes la consommation et l’écologie, le tout avec humour, assurent les cocréateurs Liliane Boucher et Jean-François Guilbault.

Publicité
Activer le son

« Dans un espace vide, de drôles de livraisons s’empilent. D’abord deux personnes sont livrées, puis un mobilier de bureau suivi d’une page blanche et de quelques modes d’emploi. […] À travers un brouhaha d’objets, deux êtres improvisent leur soudaine existence et tentent tant bien que mal de ne pas trop se cogner », décrit le synopsis d’Attention : Fragile.
De l’aveu des créateurs, l’improvisation a justement occupé une partie importante du processus de création. « Au début, on avait des intuitions et on s’était intéressé à la construction de soi, puis on a improvisé sur ce thème, puis d’autres enjeux se sont révélés », raconte Liliane Boucher, qui signe la mise en scène de la création. Au fil du processus, la pièce est devenue « la Genèse à l’ère d’Amazon et des tours à bureaux ». « On livre les premiers humains, l’électricité, deux chaises et un bureau et on leur dit “survis à la société contemporaine” », résume la metteure en scène.
Si la pièce est centrée sur les personnages joués par Jean-François Guilbault et Philomène Lévesque-Rainville, un troisième personnage s’est imposé naturellement : celui du livreur interprété par Guillaume St-Amand. « C’est un peu notre humain modèle, comme le parent de nos deux personnages, compare Jean-François Guilbault. On apprend par imitation et il modèle notre façon d’exister. »

Sur mesure
Liliane Boucher et Jean-François Guilbault sont loin d’être les seuls créateurs derrière Attention : Fragile : toute l’équipe, autant les acteurs que l’équipe technique, a improvisé des scènes qui ont aidé à modeler le spectacle qu’ils s’apprêtent à présenter. « C’est une écriture de plateau, on est partis avec les comédiens. Par exemple, il y a beaucoup de Jean-François dans son personnage de Fragile et les techniciens jouaient avec l’éclairage en même temps qu’on créait. Tout le monde a écrit le show en même temps, c’est vraiment du sur mesure! », soutient la metteure en scène. Elle décrirait le résultat final comme une « comédie caféinée vivante et vibrante » mettant en vedette des personnages « candides et naïfs » à la Charlie Chaplin.
Si la pièce vise officiellement les jeunes de 5 à 10 ans, les thèmes abordés ratissent beaucoup plus large. « Le public plus jeune (3-4 ans) est émerveillé par le contenu des boîtes et celui un peu plus vieux (11-12 ans) est indigné de constater les effets de la surconsommation. Cette pièce est une belle occasion de faire une prise de conscience et même les adultes y trouveront leur compte », estime Liliane Boucher. « Mais ce n’est pas une critique ni une œuvre moralisatrice, mais plutôt une pièce de constats qui pose des questions », renchérit Jean-François Guilbault.

Transition réussie
La dernière année en était une de transition autant pour Samsara Théâtre que pour L’Arrière Scène. Jean-François Guilbault a quitté le premier pour devenir le codirecteur artistique du deuxième organisme, laissant les rênes à sa cofondatrice Liliane Boucher tout en poursuivant leur collaboration. « On a eu beaucoup de plaisir pendant 10 ans et on était mûrs pour ce changement. Pour nous, c’est juste une nouvelle façon de collaborer et on s’appelle encore tous les jours », confirme Liliane Boucher. De son côté, Jean-François Guilbault apprivoise toujours cette « hydre à deux têtes » qu’est L’Arrière Scène, à la fois une compagnie de création et de diffusion, mais s’avoue enthousiaste face à ce beau défi.
Attention : Fragile, est présentée en grande première ce dimanche 17 novembre à 15 h au Centre culturel de Belœil. Il est possible d’acheter des billets sur le sitearrierescene.qc.ca.

image