29 septembre 2021
Une campagne sans pancartes pour Réginald Gagnon et Belœil debout
Par: Olivier Dénommée
Réginald Gagnon. Photo François Larivière | L'Œil Régional ©

Réginald Gagnon. Photo François Larivière | L'Œil Régional ©

Maintenant que la campagne électorale municipale est bien entamée, les différents candidats à la mairie de Belœil affichent clairement leurs couleurs. Dans le cas du parti Belœil debout, créé par le conseiller sortant Réginald Gagnon, on mise spécifiquement sur une absence de pancartes dans les rues pour se concentrer sur une campagne en ligne.

Publicité
Activer le son

Le programme du parti est d’ailleurs seulement accessible sur sa page Facebook ou à l’aide d’un code QR. C’est un pari audacieux que fait Réginald Gagnon alors que cinq autres personnes se battent pour la mairie de Belœil. « On a un excellent programme basé sur du concret, pas sur des vœux pieux. Selon moi, les pancartes électorales ne donnent aucune information pertinente sur les idées, en plus de ne pas être écologiques. Il n’y en aura donc aucune de mon parti et il y aura le moins de dépliants possible », soutient le candidat.

Le programme de Belœil debout se concentre sur cinq axes majeurs : la gestion, l’urbanisme, l’environnement, les loisirs et la qualité de vie des citoyens. « Ça fait 12 ans que je suis conseiller municipal et que j’entends les mêmes plaintes. Mais j’étais un sur neuf [huit conseillers et une mairesse], alors je perdais souvent. C’est pourquoi je me présente avec une équipe. Je pense que mes idées sont bonnes, mais ce sont les électeurs qui en décideront. »

La liste d’engagements inclut l’implantation de la norme ISO 37001 (un système de gestion anti-corruption), un gel de taxation pour les quatre prochaines années (pourvu que l’inflation ne dépasse pas 2,5 %), une collecte à l’année des branches, sur demande des citoyens, et la fin du programme des rues blanches (le non-déglaçage des rues résidentielles l’hiver) à Belœil.

Réginald Gagnon souhaite aussi instaurer une limite aux nouvelles constructions domiciliaires : trois étages sur l’ensemble du territoire à l’exception de la zone patrimoniale, limitée à deux. Dans tous les cas, on limiterait à 12 le nombre de logements par nouvelle construction. En revanche, la bordure de l’autoroute 20 ne serait pas visée par cette restriction. « On va continuer de développer la ville, mais pas de la même façon. Il ne reste plus beaucoup de territoire à développer, on doit donc chercher de l’harmonie et de la satisfaction globale », estime-t-il. Dans le dossier de la future école primaire, il ne voit pas d’autre endroit que les Bourgs de la Capitale pour la construire. « Et ça tombe bien, il y a de la place là-bas », ajoute-t-il.

Entente sur les ordures à revoir
Un des points du programme de Belœil debout aborde une réforme du système de cueillette des ordures, un dossier pourtant de la juridiction de la MRC de La Vallée-du-Richelieu. « La collecte a été implantée de façon incorrecte, sans préparation et sans mesure transitoire. Sauf pour de rares exceptions, on n’a pas droit à un deuxième bac noir et les citoyens doivent presque prendre leurs vacances selon le calendrier des collectes parce qu’elles ne sont ramassées qu’une fois par trois semaines. »

M. Gagnon voit trois avenues qu’il pourrait étudier une fois élu maire. « La collecte est un pouvoir qu’on a délégué à la MRC. Ma prétention est que l’on pourrait avoir droit de le reprendre, mais il faudrait voir les termes de l’entente. Sinon, on a un fournisseur, Matrec, avec qui on pourrait demander de renégocier les termes de l’entente pour revenir à une fréquence de collecte aux deux semaines. Et si Matrec n’est pas content, il a des concurrents qu’on peut aller voir. »

L’aspirant maire ne souscrit pas à l’explication de la MRC voulant que ce changement de fréquence soit nécessaire pour faire sa part pour l’environnement (voir autre texte). « L’écologie a le dos large quand ça devient une excuse pour économiser de l’argent sur le dos des citoyens », ironise-t-il, croyant qu’il y a de meilleures façons d’inciter l’adhésion des électeurs.

Maintenant que le programme de Belœil debout est dévoilé, Réginald Gagnon se dit bientôt prêt à présenter son équipe de candidats. Au moment de mettre sous presse, on ne savait pas encore combien de candidats seraient de la course sous sa bannière.

image