18 août 2021
Une bonne cible?
Par: Denis Bélanger

Le passeport vaccinal va continuer à faire couler de l’encre au cours des prochaines semaines. Des débats houleux sont à prévoir dans tous les milieux de vie. Pour ma part, je me questionne sur le choix des restaurateurs comme étant parmi les premières entreprises à devoir exiger une preuve de vaccination pour laisser entrer des clients. Je ne suis pas convaincu que la menace de ne plus pouvoir fréquenter des restaurants incitera les gens réfractaires au vaccin à changer leur fusil d’épaule.

Publicité
Activer le son

Plusieurs restaurants, autant des petits que de gros joueurs, ont innové pendant la pandémie en instaurant un service de livraison et de commandes pour emporter. L’offre de service est encore plus grande aujourd’hui qu’au début de la pandémie. N’oublions pas que les restaurants ont été fermés pendant des mois, les gens sont devenus habitués de se faire livrer et de manger chez eux. « Je ne peux pas aller au resto, pas grave, ils livrent », vont-se dire les antivaccins.

Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’imposer une responsabilité supplémentaire aux restaurateurs pour des résultats mitigés? La restauration est remplie de petits David qui bossent dur pour sortir la tête de l’eau. La vie de restaurateur n’était déjà pas facile avant la pandémie. L’étau commence à se resserrer pour d’autres. Le gouvernement fédéral impose à tous ses fonctionnaires la vaccination. Il sera aussi nécessaire d’être vacciné pour voyager. Des entreprises privées songent à emboîter le pas. Les mailles du filet de la vaccination seraient encore bien étanches à mon avis si l’on retirait l’obligation de « carter » les gens dans les restos.

Imaginez-vous combien de familles vont se priver d’aller au resto, car un seul membre est contre? C’est certain que ça va arriver et que parfois les esprits vont s’échauffer. J’entends les doléances des gens doublement vaccinés. « Pourquoi faut toujours écoper pour la minorité? » Certains me diraient que les familles n’ont qu’à ne pas inviter la personne non vaccinée. Pensez-vous que des parents auraient le courage de refuser de voir leurs enfants? Moi je ne pense pas. Ce genre de situation se produisait déjà avant la pandémie. J’ai déjà eu un souper de Pâques bousculé en raison de ma belle-famille. Nous devions aller manger le dimanche dans un restaurant. Le matin, la grand-mère maternelle de mes enfants nous informe que le brunch se fera finalement chez elle. Le resto a été écarté, car sa fille aînée revenait d’un voyage de Floride. Ils avaient beaucoup dépensé et n’avaient plus de sous pour aller au resto! Les restaurateurs sont épuisés et inquiets de ne pas pouvoir tenir le coup plus longtemps.

Je suis convaincu toutefois que l’application du passeport dans les gyms et les bars pourrait augmenter la couverture vaccinale. D’un côté, l’ambiance festive d’un bar n’est pas facile à recréer chez soi. De l’autre côté, ce n’est pas tout le monde qui a les moyens ou l’espace pour aménager un petit gym maison. De plus, s’entraîner chez soi n’est pas évident. Pour ma part, mon entraînement était beaucoup plus intense et efficace à mon gym devant la présence de mon entraîneur qu’à la maison.

image