5 juillet 2019
Comité des jeunes riverains (CJR)
Un vent de nouveauté à l’association de hockey mineur
Par: Denis Bélanger

Le nouveau conseil d’administration du CJR. À l’arrière, Édith Boudreault, Robert Rose, Dino Drapeau ,Marie-Pier Jodoin (coordonnatrice du CJR) et Alain Raymond. À l’avant, JP O’Connor, Jean-Yves Rheaume et Luc Robert. Sont absents sur la photo Vincent Gilbert et Jean-Sébastien Lozeau. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le conseil d’administration de l’association de hockey mineur du Comité des jeunes riverains (CJR) aura un visage bien différent pour la prochaine saison avec quatre nouveaux membres. La nouvelle équipe en place souhaite redonner un nouveau souffle à l’organisme qui doit composer avec plusieurs contraintes depuis des années.

La présidence sera assumée par Jean-Yves Rheaume, qui a œuvré dans la dernière année pour les Gaulois de Saint-Hyacinthe et qui a fait partie du Comité organisateur de la Coupe Dodge, tenue à Mont-Saint-Hilaire le printemps dernier. « J’ai déjà été sur le CA il y a plusieurs années dans un autre rôle. J’avais fait différentes choses à l’époque pour la promotion. On m’a approché justement durant la Coupe Dodge. J’ai tripé durant cette expérience, même si c’était de l’ouvrage », a ajouté M. Rheaume.

Les autres nouveaux venus sont Robert Rose, Alain Raymond et JP O’Connor, qui a été président du comité organisateur. Ils se joignent ainsi à Vincent Gilbert, Édith Boudreault, Jean-Sébastien Lozeau, Dino Drapeau et Luc Robert, qui demeurent en postes. « Je suis très enthousiaste et je souhaite que nous travaillions en équipe. J’espère aussi créer un momentum pour qu’à la fin de mon mandat, il y ait de la continuité. Souvent, quelqu’un fait son mandat, il part et tout est à refaire par la suite », poursuit le président du CJR.

Rappelons que le CJR dessert les municipalités de McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Charles-sur-Richelieu et Saint-Jean-Baptiste.

Structure et regroupement
M. Rheaume souhaite apporter plusieurs changements pour améliorer l’efficacité de l’organisation au profit des joueurs qui se comptent encore aujourd’hui à plus de 400. « Le bureau du CJR se doit d’être à l’aréna de Mont-Saint-Hilaire. Le site internet doit être revu, car notamment, les inscriptions par chèque n’ont plus vraiment leur place en 2019. Nous voulons aussi mieux informer les parents. De plus, nous aurons une employée pour assurer la fonction de registraire afin, notamment, de composer l’horaire. Ça devenait difficile pour les membres du conseil d’administration de faire cette tâche, étant donné qu’ils ont tous un boulot. »

Selon Jean-Yves Rheaume, des décisions importantes doivent être prises pour assurer la pérennité des associations de hockey mineur de la région. Le CJR fait notamment face à une forte concurrence du milieu scolaire qui recrute de plus en plus de joueurs aux dépens du hockey civil. « Les municipalités coupent de plus en plus dans le financement. De plus, un peu partout au Québec, les associations de hockey mineur optent pour la fusion. Il y a lieu d’étudier la possibilité éventuelle d’un regroupement avec Belœil. »
Puis, il y a l’enjeu du manque de glace alors que le territoire du CJR ne contient que deux glaces intérieures et doit les partager avec d’autres organismes. « Il faut se tourner vers la MRC pour avoir un complexe sportif régional et plus de glaces intérieures. Le hockey demeure notre sport national », lance M. Rheaume.

image