2 août 2015
Un Top 5 pour Valérie Chiasson au Grand Prix de Trois-Rivières
Par: L'Oeil Régional
Un Top 5 pour Valérie Chiasson au Grand Prix de Trois-Rivières

Un Top 5 pour Valérie Chiasson au Grand Prix de Trois-Rivières

Aux commandes de sa Nissan Micra aux couleurs du Groupe Nissan
Gabriel, la pilote québécoise Valérie Chiasson était en piste ce week-end au Grand Prix de Trois-Rivières, alors qu’elle disputait les deux courses de la Coupe Nissan Micra. Des épreuves qui lui ont permis de renouer avec les avant-postes, récoltant une cinquième position le samedi. Le dimanche, elle a dû se contenter du dixième rang, après avoir été victime par deux fois d’accrochages.

Cette édition 2015 du Grand Prix de Trois-Rivières était attendue avec impatience par la pilote du Groupe Nissan Gabriel, qui visait un nouveau podium. Qualifiée sixième pour la première course, elle réalisa un départ impeccable qui lui permit de gagner une position.

«Plus la course avançait et plus ma voiture était performante sur la piste sèche. Mais la pluie s’est mise à tomber en fin d’épreuve, et je me suis efforcée de garder ma position», explique Valérie, tout de même très satisfaite d’avoir marqué beaucoup de points lors de cette course.

Dimanche, sous le soleil revenu, Valérie s’élançait du cinquième rang. La course fut nettement plus chaotique alors que deux interruptions de l’épreuve furent nécessaires suite à des accrochages. L’un d’eux impliqua Valérie dès le premier tour, alors qu’elle fut heurtée à l’arrière.

Après avoir concédé quelques positions, Valérie Chiasson parvint à remonter au classement, de sorte qu’elle se retrouva en lutte pour la quatrième place à deux tours de la fin.

«Mais, dans le même virage, le même pilote m’a heurté violemment à deux reprises. Incroyable ! Et il n’a même pas été disqualifié. Je ne comprends pas. Le second choc fut violent au point que je me suis foulé un pouce. En plus de perdre plusieurs positions, je n’étais plus capable de changer de vitesse correctement et ma fin de course a été très difficile», a-t-elle expliqué.

Valérie Chiasson en ajoute.  «Tous les pilotes qui ont de l’expérience font attention sur un circuit comme Trois-Rivières où on évolue entre les murs. Certains nouveaux n’ont apparemment pas compris ça, ils prennent des risques inconsidérés, provoquent des accrochages en série. Je suis en désaccord avec ce comportement et j’espère que les officiels prendront des mesures bientôt. La Coupe Nissan Micra est l’une des plus belles séries qui existe présentement en sport automobile, je suis très fière d’y participer mais disons que les limites ont été dépassées à Trois-Rivières ».

Valérie attend avec impatience la prochaine épreuve, présentée le 15 août prochain sur le circuit routier de l’Autodrome St-Eustache. « Côté performances, je suis satisfaite du GP de Trois-Rivières. Toute l’équipe Groupe Nissan Gabriel a fait de l’excellent travail. On est sur le bon chemin pour réaliser de belles performances et gagner encore des places au championnat avant la fin de la saison.»

 

image