23 novembre 2018
Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent
Un système électronique pour les constats d’infraction
Par: Vincent Guilbault
Le système d’imprimante devrait apparaître dans les voitures de la Régie vers février ou mars 2019. Photo: Gracieuseté

Le système d’imprimante devrait apparaître dans les voitures de la Régie vers février ou mars 2019. Photo: Gracieuseté

C’est la fin du crayon pour les patrouilleurs de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL). Le service de police vient de se doter d’un système électronique de constats d’infraction. Les agents utiliseront une imprimante thermique pour émettre les constats d’infractions au Code de la sécurité routière ou les infractions aux règlements municipaux.

Le système a été acquis pour un montant de 218 807$, plus les taxes. Le montant sera puisé dans les surplus accumulés réservés aux projets spéciaux.
C’est Gtechna, division D’Acceo, la seule entreprise soumissionnaire, qui a obtenu le mandat de fournir et d’implanter le système. La Régie s’est aussi procuré auprès de l’entreprise un système de rapport d’accident informatisé pour un montant de 35 000$.
Le système est déjà utilisé au sein de plusieurs services de police en Amérique du Nord. Plus près d’ici, les policiers de Montréal, de Laval et de Longueuil l’utilisent déjà. «Le SPVM a remis plus de 20 millions de contraventions depuis plus de 11 ans avec notre système», souligne Michel Cousineau, gestionnaire de compte chez Gtechna. C’est selon lui un système efficace qui a fait ses preuves dans les plus grands services de police.
Selon Jean-Luc Tremblay, porte-parole de la RIPRSL, le nouveau système permettra aux agents de réduire le nombre d’erreurs de manipulation et de retranscription et de réduire le temps de rédaction d’un constat. Le nouveau logiciel compilera aussi plus facilement les statistiques et facilitera le lien avec les cours municipales.

image