3 mars 2016
Un suspect entraîne les policiers dans une course à pied
Par: L'Oeil Régional
La poursuite policière s'est terminée au supermarché Maxi à Beloeil.

La poursuite policière s'est terminée au supermarché Maxi à Beloeil.

Un homme de Saint-Mathieu-de-Beloeil, déjà accusé dans une histoire de séquestration, a été arrêté de nouveau mercredi après-midi dans le Maxi de Beloeil après une poursuite policière à la course à pied sur 1,5 km. Il fait maintenant face à des accusations de bris d’engagement et d’entrave au travail des policiers.

Découvrez le trajet de ce véritable « marathon policier » ici!

Jean-François Labelle conduisait une voiture sur le chemin des Patriotes, vers 15h, quand un agent de Régie de police Richelieu-Saint-Laurent a voulu l’intercepter pour vérifier la plaque d’immatriculation qui était non-conforme.

Toutefois, le suspect n’a pas voulu s’immobiliser et a tenté de se cacher du policier. Jean-François Labelle s’est dirigé sur la rue Helen à Otterburn Park où il s’est stationné dans une cour résidentielle.  

Une fois sorti de la voiture, le suspect de 33 ans a décidé de s’enfuir du policier à la course, rapporte le sergent Pierre Tremblay de la RIPRSL.

L’agent est aussitôt parti à ses trousses et de nombreux policiers sont venus en renfort, dont deux autres à pied.

Dans la rangée 7

Jean-François Labelle a emprunté le pont des trains et la rue Choquette avant d’entrer dans le Maxi du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier.

«Il est entré dans le magasin pour aller se cacher. Il est allé dans l’allée des bières entre deux palettes», raconte le gérant d’épicerie, Kevin Chrétien.

Un policier a ordonné à Jean-François Labelle de ne pas bouger en pointant son arme, se souvient M. Chrétien. Plusieurs policiers sont ensuite arrivés pour encercler le suspect, qui a été maitrisé dans l’allée 7 du supermarché, selon le gérant.

Jean-François Labelle a ainsi brisé des conditions, comme ne pas conduire une voiture, garder la paix et ne pas consommer d’alcool, qui lui ont été imposées au moment de sa libération en novembre dernier.

Il avait été arrêté pour la séquestration d’un jeune homme dans un logement du boulevard de la Gare, à Mont-Saint-Hilaire, en plus de l’avoir supposément blessée avec une barre de métal.

Jean-François Labelle a comparu jeudi après-midi au palais de justice de Saint-Hyacinthe et doit rester derrière les barreaux au moins jusqu’à son enquête sur remise en liberté le 7 mars prochain.

À lire aussi sur le même sujet: Séquestration à Mont-Saint-Hilaire: accusations contre deux hommes

image