20 novembre 2016
Un projet de loi pour favoriser le jeu à l’extérieur
Par: Vincent Guilbault
Le député de Borduas Simon Jolin-Barrette.

Le député de Borduas Simon Jolin-Barrette.

SANTÉ. Le député de Borduas pour la Coalition Avenir Québec, Simon Jolin-Barrette, veut inciter les municipalités à adopter une réglementation pour encadrer le jeu libre dans toutes les rues du Québec.

L’initiative vise à encourager les jeunes à adopter de saines habitudes de vie, assurer le bien-être des familles et freiner la progression de l’embonpoint et de l’obésité juvénile dans un cadre sécuritaire. Présentement, les différents règlements municipaux sur l’encadrement du jeu dans les rues ne sont pas harmonisés aux Québec.

L’initiative du Jeu dans la rue a pris naissance en avril dernier à Belœil. Le règlement permet à un résident de demander à la Ville d’autoriser le jeu libre sur sa rue en respectant certaines conditions. Les joueurs de tous âges peuvent donc s’adonner à des activités (hockey, marelle, corde à danser, etc.) tout à fait légalement. Belœil a d’ailleurs reçu un prix par l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) pour son projet-pilote.

Selon Simon Jolin-Barrette, enfants et parents devraient pouvoir jouer à l’extérieur en toute légalité. Le député de Borduas déposera donc la semaine prochaine un projet de loi à l’Assemblée nationale pour favoriser le jeu à l’extérieur et proposer aux municipalités un cadre permettant le jeu libre. «Tout monde a déjà joué dans la rue. Il faut favoriser les saines habitudes de vie et la pratique du sport de façon sécuritaire. L’approche de Belœil est sécuritaire et réfléchie.»

Selon lui, le jeu libre est trop restreint. «L’embonpoint et l’obésité chez les jeunes sont devenus des fléaux de société. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: le quart des jeunes âgés de 6 à 17 ans étaient en situation de surplus de poids entre 2009 et 2013 et seulement 13 % des garçons et 6 % des filles atteignent présentement les recommandations de 60 minutes d’activité physique par jour.»

Le député entend sensibiliser personnellement les ministres Gaétan Barrette (Santé), Lucie Charlebois (Saines habitudes de vie) et Martin Coiteux (Sécurité publique).

Simon Jolin-Barrette a reçu l’appui de 14 organismes et regroupements, dont la Coalition québécoise sur la problématique du poids, l’Association pour la santé publique du Québec et la Ville de Belœil.

image