19 novembre 2020
Belœil
Un policier de la SQ arrêté pour crimes sexuels
Par: Denis Bélanger

Pierre Boies

Un policier de la Sûreté du Québec et résident de Belœil, Pierre Boies, a été arrêté le 17 novembre par le service des enquêtes internes de la SQ pour des crimes à caractères sexuels à l’endroit d’une personne mineure. Il s’agit de la deuxième arrestation en moins d’un an pour l’accusé de 57 ans.

Publicité
Activer le son

Le suspect a d’abord été arrêté une première fois en décembre dernier pour une accusation de nature sexuelle à l’endroit d’une première victime. Boies a dû contracter un engagement afin de respecter plusieurs conditions en avril dernier. Les autorités craignaient que le policier n’endommage la propriété ou cause des lésions à une autre personne en raison d’évènements survenus à Québec et Mont-Saint-Hilaire entre le 1er mars 2018 et le 21 décembre 2019.  La porte-parole au directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me Audrey Roy-Cloutier, confirme que la décision de porter ou non des accusations se fait toujours attendre.

M. Boies a par la suite fait une autre victime pour faire face formellement cette fois-ci à des accusations d’agression sexuelle, d’incitation à des contacts sexuels et des contacts sexuels avec un mineur de moins de 16 ans, de leurre et de possession de pornographie juvénile. Les évènements qui lui sont reprochés dans cette deuxième arrestation se seraient produits à Belœil et Bromont entre le 1er juin 2019 et le 29 octobre 2020.

Boies aurait contacté sa victime via les réseaux sociaux en utilisant sa véritable identité. L’enquête démontre qu’il aurait également contacté des adolescents de différentes régions par l’entremise des réseaux sociaux. Les crimes n’auraient pas été commis dans le cadre de ses fonctions, mais la SQ cherche néanmoins à établir s’il aurait utilisé son statut de policier. Il a été remis en liberté avec plusieurs conditions à respecter.

Boies est suspendu, avec solde, depuis décembre 2019, en raison de sa première arrestation, en conformité avec le contrat de travail. Avec cette nouvelle arrestation, le maintien de sa suspension sera avec la moitié de sa paye.

Les deux dossiers impliquant M. Boies doivent revenir devant le tribunal le 14 décembre au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

La SQ incite de plus toute personne qui aurait de l’information sur cet homme et ses agissements à communiquer confidentiellement à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

image