27 août 2020
Plan d’action pour lutter contre la pauvreté
Un plan évaluera les besoins en logement pour les plus vulnérables
Par: L'Oeil Régional
Le prix des résidences augmente et les logements sociaux sont manquants alors que plus de 4000 résidents vivent sous le seuil de faible revenu. Photothèque | L’Oeil Régional ©

Le prix des résidences augmente et les logements sociaux sont manquants alors que plus de 4000 résidents vivent sous le seuil de faible revenu. Photothèque | L’Oeil Régional ©

Un texte de Emma Jaquet

La MRC et la Corporation de développement communautaire auront comme mandat de mettre en place un plan d’action, notamment pour évaluer les besoins en logement afin de lutter contre la pauvreté bien réelle dans la région.

Publicité
Activer le son

Une enveloppe financière de 467 872 $ est allouée à la MRC de la Vallée-du-Richelieu pour l’élaboration d’un plan d’action 2019- 2023 visant le logement et le soutien civique.
Selon le plan d’action d’Alliance pour la solidarité de la Montérégie, sur les 129 000 résidents du territoire, 4190 personnes (3,3 %) vivent sous le seuil de faible revenu (14 051 $ pour une personne en 2018). La MRC compte 48 686 ménages et près de 3116 (6,4 %) d’entre eux sont à faible revenu.
Logements et vulnérabilité
Même si la région est reconnue pour être plutôt riche, « il y a une pénurie de logements et il y a énormément de gens qui cherchent des logements à prix abordable. Le prix aussi est important. On sait qu’il y a du logement social, mais pas assez », souligne Mélodie Georget, agente de développement à la Corporation de développement communau- taire (CDC). Elle ajoute que les citoyens vivant avec peu de moyens ont encore plus de difficulté à trouver un logement abordable.
Dans la région, environ 6800 ménages sont en situation de vulnérabilité puisque les revenus consacrés au logement dépassent 30 % des revenus totaux.
« Il y a aussi un enjeu sur l’accessibilité à la propriété puisque le prix des maisons augmente de plus en plus. Mises à part les personnes sous le seuil de la pauvreté, il faut aussi voir les personnes vulnérables », note Héloïse Baril-Nadeau, agente de développement à la vie communautaire de la MRC.
Une étude sur les logements sera donc réalisée avec divers experts pour obtenir un portrait global de la situation sur le territoire. Les données permettront de connaître les types d’habitation manquants et de cibler la clientèle à besoins particuliers. « Avec l’étude, on va avoir des balises concrètes pour comprendre la situation et voir ce qui sera développé après », ajoute Mme Baril-Nadeau. Le projet sera chapeauté par un comité de solutions aux logements.

Offrir plus de services dans la région
Un deuxième projet est également financé pour améliorer l’offre de services dans la région. « Des fois, on a des requêtes [des citoyens] et on ne sait pas où les diriger parce que le service n’existe pas », explique Mélodie Georget.
Un agent de liaison sera engagé pour un accompagnement personnalisé auprès des demandeurs et offrira des formations à des personnes de la communauté. « On veut offrir un soutien social pour les personnes en situation de vulnérabilité. On a la chance d’avoir, par exemple, Infosvp et on doit le faire connaître », affirme de son côté Héloïse Baril-Nadeau.
Pour le moment, les projets sont en cours de développement et seront d’une durée variable. Les projets sont réalisés dans le cadre de l’Alliance pour la solidarité, en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

image