30 juin 2017
Un passionné des bateaux réduits
Par: Denis Bélanger
Carol Lavoie.

Carol Lavoie.

La nature a doté le Beloeillois Carol Lavoie d’une minutie et d’une patience hors pair qui lui ont permis de consacrer des milliers d’heures à la confection de modèles réduits de bateaux.

Même s’il n’a plus autant de temps à consacrer à sa passion pour des raisons familiales, M. Lavoie exhibe encore fièrement un peu partout chez lui certaines de ses créations. Au fil des ans, il en a fabriqué une vingtaine de bateaux, mais il ne les a pas tous gardés.

Sa collection comprend sa première création, Elsie, un bateau de pêche américain qui s’est mesuré en compétition contre le célèbre Bluenose, bateau figurant sur la pièce de 10 cents canadiens. On trouve aussi son dernier né, Avallon, un autre navire américain. Il a aussi hérité d’un ami une réplique d’un bateau qui circulait sur le fleuve Saint-Laurent et Côte-Nord à des fins de développement commercial.

«Je n’ai pas fait le Bluenose, car tout le monde capotait dessus, explique le septuagénaire, dessinateur industriel de métier. Je voulais faire quelque chose de différent et ainsi sortir des sentiers battus. Je n’ai jamais vu personne faire Avallon ou Elsie»,

Il estime que le modèle le plus élaboré est sa réplique du Mayflower, autre navire bien connu de l’histoire américaine qui a transporté des colons anglais vers l’Amérique au 17e siècle. «Ça m’a pris cinq ans et 2200 heures pour le faire. Je faisais tout du bateau, incluant le cordage. Mais ça ne me coûtait pas trop cher. Pour fabriquer mes bateaux, je faisais beaucoup de recherches et consultais des livres et des plans.»

Carol Lavoie a déjà aussi rêvé de fabriquer lui-même un voilier de 39 pieds. Il a eu le temps de construire le prototype, version modèle réduit, qui a d’ailleurs eu l’occasion de naviguer sur l’eau. Mais M. Lavoie a dû abandonner en cours de route pour des raisons de santé. «Je faisais des réactions allergiques à la colle qui était utilisée pour assembler les pièces.» L’embarcation se serait appelée Wanda. «J’ai acheté à quelqu’un les offsets d’un bateau, qui est la façon de calculer pour construire une coque. Wanda était le nom de l’épouse du type en question.»

M. Lavoie a eu la piqûre pour les modèles réduits du bateau dès son enfance lors des visites chez son grand-père. «J’aillais chez lui quand j’avais 8 ou 9 ans. Au début je n’allais pas dans son atelier, mais plus tard j’ai eu la permission d’y aller. J’ai ainsi vu un bateau, le Bluenose. Ça m’avait impressionné. Mon père m’avait dit que si j’en voulais un, je n’avais qu’à le construire.» 

image